Partager

Vingt et un (21) coups de pétards ont illuminé le ciel bamakois au dessus des bords du fleuve Djoliba en cette nuit du 30 novembre au 1er décembre 2006 annonçant l’arrivée définitive de la marque Orange au Mali. Ce feu d’artifice bouclait, par un dîner gala de haut niveau, les festivités d’un baptême qui avaient débuté tôt le matin.

Peu avant le dîner, le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies, Gaoussou Drabo avait présidé dans la salle Tombouctou du Sofitel Amitié la soirée VIP qui a enregistré la présence de quatre autres membres du gouvernement ; du Pdg de France Télécom, Didier Lombard ; du PCA Mali Alioune N’Diaye et de nombreux invités d’honneur.

Rarement, une société ou entreprise locale, mixte ou étrangère, a donné autant de satisfaction aux Maliens qui sont extrêmement exigeants. Mais Ikatel l’a fait. Tous les intervenants à la soirée VIP du 30 novembre ont reconnu à l’unanimité l’apport considérable d’Ikatel au développement socio-économique du Mali.

Sans verser dans un fair-play débordant, le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies a particulièrement rendu un hommage mérité à l’esprit d’initiative et au dynamisme démontrés par la direction et le personnel d’Ikatel au cours de ces trois dernières années.

Le lancement officiel des activités de la société Ikatel le 24 février 2003 consacrait la volonté des autorités maliennes d’avancer résolument dans la réforme du secteur des télécommunications.

Selon le ministre Drabo, le choix d’accorder une licence d’exploitation à un deuxième opérateur obéissait à un double objectif : accélérer la couverture du territoire national ; améliorer et enrichir la qualité de l’offre des télécommunications aux citoyens maliens.

« L’action d’Ikatel au cours de ces dernières années a largement validé cette option d’ouverture et donc répondu aux attentes du gouvernement malien« , a reconnu le ministre.

M. Drabo de poursuivre que le gouvernement peut légitimement se féliciter des retombées positives de la saine concurrence que se font la Sotelma et Ikatel et qui a permis au pays de faire un bond considérable dans l’amélioration de sa télédensité et de démocratiser le téléphone.

Pour Gaoussou Drabo, les services dans le domaine des télécommunications ne sont plus de simples activités de vente, car les clients, de plus en plus exigeants, sollicitent, à des prix compétitifs, des services de proximité adaptés à leurs besoins et à leurs modes de vie.

A cet égard, « le changement de marque auquel procède Ikatel s’inscrit dans la logique même de son évolution et de ses succès » a-t-il dit. Il espère que Orange contribuera autant qu’Ikatel au désenclavement du Mali.

Enfin, le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies souhaite que dans l’université de la grande famille Orange, la spécificité du membre Mali soit préservée et soulignée.

De cela, le Pdg de France Télécom qui avait pris la parole avant le ministre, n’en doute pas, pas plus que la marque Orange sera proche des Maliens. Car, selon Didier Lombard, partout où Orange est présente en Afrique, les valeurs humaines et chaleureuses de la marque, ainsi que les innovations technologiques qu’elle apporte en font un label proche des citoyens du pays.

« Nous avons voulu être présents au Mali pour conforter la volonté du groupe France Télécom de faire de la marque Orange à travers le monde, le porte-étendard de notre savoir-faire dans le domaine des télécommunications« , a souligné le Pdg de France Télécom.

A son avis, Orange au Mali constitue une ouverture du pays sur tous les pays où la marque est présente, avec pour les Maliens un apport technologique considérable, vecteur de développement socio-économique.


Orange comme Ikatel Selon Didier

Lombard, l’arrivée d’Orange Mali n’est ni plus ni moins qu’un changement de vitesse, qui va un peu bousculer les habitudes, avec une autre façon de travailler, de nouvelles exigences et de nouveaux objectifs. Orange Mali n’ira pas aussi vite qu’Ikatel mais elle n’en sera pas moins performante, a-t-il révélé. Ce sont les Maliens qui en seront heureux si l’on jette un regard sur les performances de l’ex-Ikatel, dévoilées, peu avant l’intervention de Lombard, par le directeur général d’Orange Mali.

Alioune N’Diaye a d’abord rappelé le contexte de l’arrivée d’Ikatel au Mali (suite à un appel d’offres international) puis sa mission prioritaire (favoriser l’accès au téléphone pour le maximum de Maliens à travers la fourniture d’un service moderne et de qualité) avant de dégager les résultats atteints par la société.

Ainsi, après 3 ans et demi d’activités, Ikatel SA a enregistré 1,3 million d’abonnés, couvert plus de 700 localités et 4 axes routiers et consenti des baisses tarifaires allant jusqu’à 40 % sur les coûts de communications et d’accès à l’internet haut débit.

Avec des investissements cumulés atteignant les 136 milliards de F Cfa, Ikatel a permis au consommateur malien, d’accéder à des services téléphoniques innovants et variés, lui permettant d’être à la pointe de la technologie en matière de télécommunications. Toutes choses qui font qu’Alioune N’Diaye rend un vibrant hommage au personnel de la société Ikatel qui devient Orange Mali.

En devenant Orange, Ikatel souscrit, dira le Dg d’Orange Mali, à la volonté du groupe France Télécom d’unifier ses marques commerciales à travers le monde afin d’anticiper sur le jeu de la concurrence mondiale dans le secteur des télécommunications. Ikatel a rapproché les Maliens, Orange Mali promet de leur ouvrir le monde.

Orange se réclame de certaines valeurs fortes comme le dynamisme, la transparence, l’audace, la confiance, la simplicité, l’innovation, la proximité, la responsabilité et l’exemplarité.


Les mille couleurs d’Orange Mali

Après la soirée VIP et au détour d’un cocktail délicieux, les quelques 200 invités se sont déportés dans les jardins du Sofitel Amitié pour un dîner gala mémorable.

Les ministres Gaoussou Drabo et Ousmane Thiam (Promotion des Investissements et des petites et moyens Entreprises) étaient encore en première ligne en compagnie de Didier Lombard, Cheick Tidiane M’Baye et Alioune N’Diaye.

Durant trois heures d’horloge, l’ensemble instrumental du Mali, Oumou Sangaré, Babani Koné et Salif Kéïta ont tenu en haleine les invités, partagés entre sonorités musicales et mets succulents.

Les mêmes orateurs à la soirée VIP ont repris les mêmes propos au dîner gala qui a été marqué aussi par la remise de diplômes de reconnaissance aux ministres Drabo et Thiam.

Mais, les deux temps forts et les surprises de la soirée auront été d’abord la découverte (une prestation de très jolies demoiselles) de la Chanson « Orange Mali » sous fond des voix sublimes de Salif Kéïta et Adja Soumano, puis l’impressionnant feu d’artifice qui a illuminé le ciel de Bozola entre 23 h et 23 h 10. Ce feu d’artifice a dégagé de toutes les couleurs dont l’orange comme Orange Mali.

Sékou Tamboura

04 décembre 2006.