Partager

Un cadre de l’opposition au président Joseph Kabila a été empêché de quitter la République démocratique du Congo par les autorités et deux jeunes militants ont disparu, a-t-on appris vendredi auprès de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Le secrétaire général de l’UDPS (opposition) Jean-Marc Kabund, a déclaré à l’AFP avoir été « interpellé » mercredi par les services de l’immigration à l’aéroport Ndjili-Kinshasa. Il a affirmé que la Direction générale de migration (DGM) lui a confisqué son « passeport sans motif » alors qu’il voulait se rendre en Espagne à une réunion de l’Internationale socialiste. Selon lui, son passeport « n’est pas concerné par la mesure de caducité », en faisant référence au retrait de tous les passeports semi-biométriques en janvier, décidé par les autorités. M. Kabund a promis de « porter plainte lundi » contre la DGM. Contactées par l’AFP, les autorités congolaises ont indiqué qu’ellles réagiraient plus tard dans la journée. « Deux jeunes de l’UDPS ont été enlevés mercredi », a par ailleurs indiqué à l’AFP Abraham Luakabuanga, porte-parole du président de l’UDPS, Félix Tshisekedi. L’un des deux, James Katshingu, est « membre du cabinet privé de Félix Tshisekedi », a précisé le porte-parole. Le second, Christian Lumu Lukuasa, est membre de la Ligue des jeunes de l’UDPS. Tous deux auraient été arrêtés dans la commune de Limete, où se trouve à Kinshasa le siège de l’UDPS, par des forces de sécurité mercredi, selon lui..AFP