Partager

Ouf de soulagement pour les populations à Kidal. C’est la débandade dans les rangs des bandits armés dirigés par Ibrahim Ag Bahanga qui, depuis un quelque temps maintenant, troublent le sommeil et la tranquillité des populations civiles dans toute la région de Kidal.

En effet, la vaillante armée malienne, par une impressionnante présence sur le terrain, a commencé à mettre en déroute les hommes du bandit Ibrahim Ag Bahanga, par un assaut fait à l’aide d’hélicoptères militaires. Depuis avant hier, les bandits de la région se cherchent, à la satisfaction générale des populations, qui commencent déjà à sauter de joie.

Depuis quelques jours, Kidal, vit dans la psychose d’une attaque obligeant le gouverneur à ordonner la fermeture de tous les commerces, voire les services de l’administration. Quelques heures après cette décision du gouverneur Alhamadou Ag Illiyène, un convoi militaire sera la cible d’une attaque à une trentaine de kilomètres seulement de la cité de l’Adrar des Iforas. Après plusieurs échanges de tirs nourris, deux hélicoptères sont entrés en action, pilonnant les différentes positions occupées par les bandits.

Mais pour le moment aucun bilan n’a été fourni suite aux combats et ces opérations déclenchées par l’aviation militaire. Avec cette opération, l’armée prouve, selon nos, informations, qu’elle contrôle totalement la situation dans la région.

Quant à Bahanga, il semblerait qu’il ne soit pas sur le territoire malien ayant pris refuge chez un pays voisin. C’est la preuve qu’il ne sait plus où mettre de la tête. La situation est aujourd’hui telle que la seule et demeure issue pour lui reste les pourparlers entamés depuis quelques à Tripoli en Libye.

En attendant, ce qui est sûr selon nos sources en provenance de la région, une bonne partie de l’équipement militaire (arsenal de guerre) détenus par ces bandits a été détruite des suites de l’opération menée par l’armée régulière qui, conformément à sa mission de défense de l’intégrité du territoire, entend pleinement, assurer sa présence dans tout le pays. Ainsi on peut déjà dire que l’étau se resserre autour des bandits, entraînés par Bahanga dans son aventure funeste.

Laya DIARRA

04 Avril 2008.