Partager

Les forces spéciales indiennes menaient toujours vendredi plusieurs opérations commando sur trois des sites de Bombay attaqués par les terroristes le 26 novembre. Des explosifs susceptibles de provoquer des « dégâts majeurs » ont été découverts à l’hôtel Taj Mahal. Neuf islamistes ont été tués, un a été arrêté, selon un responsable. Plusieurs personnes ont été libérées, dont des ressortissants étrangers. Le bilan provisoire des attaques s’élève à 130 morts et plus de 200 blessés. L’Inde a estimé que les terroristes venaient du Pakistan. Islamabad a démenti. Au moins 93 personnes ont pu être secourues depuis ce matin, dont un grand nombre de ressortissants étrangers. Les commandos seraient cependant en train d’évacuer ceux qui étaient barricadés dans leur chambre, sans que l’on ne sache si d’autres son retenus en otage par les terroristes. La presse indienne a exprimé sa colère, ce matin, dénonçant l’incapacité des autorités à prévenir cette opération et réclamant une refonte totale du dispositif de sécurité national. (Rfi)