Partager

Dans l’après-midi du mardi 12 octobre, les éléments du 3ème Arrondissement ont effectué une descente dans le milieu de Bagadadji où ils ont coincé trois nouveaux dealers, dénommés S.Y alias ‘’Soumi’’, A.K.B dit ‘’Koffi’’ et B.T surnommé ‘’Vieux’’ pour détention et vente de stupéfiants. Ainsi, ils ont tous été transférés à la MCA depuis le mercredi 13 octobre.

Toujours dans le cadre de la mise en œuvre de l’opération dite ‘’Tourbillon’’ communément appelée ‘’Founou Founou’’, qui consiste à lutter contre la vente et la consommation des stupéfiants en Commune II du District de Bamako, les hommes du Commissaire divisionnaire Amadou I. Balobo Maïga ont débarrassé la commune II en particulier et la ville de Bamako en général, de trois dealers : S.Y alias ‘’Soumi’’, A.K.B dit ‘’Koffi’’ et B.T surnommé ‘’Vieux’’ pour détention et vente de stupéfiants. C’était dans le coin réputé appelé ‘’Milieu de Bagadadji’’ le 12 octobre dernier.

Ainsi, les trois inculpés sont inconnus des archives de la Police Judiciaire de ladite unité. Malheureusement pour eux, ils ont été trouvés en possession de 126 boules de ‘’Cailloux’’; 127 d’ ‘’Off’’ et la somme de 11.500FCFA. Par ailleurs, lors de leur interrogatoire, ils disaient travailler pour A.K alias ‘’Blo’’ et n’ont pas nié les faits.

« Je travaillais dans une boulangerie à Bougouba. Au cours de mes activités, j’ai fait la connaissance de Solo, un judoka que je fréquentais à Bagadadji. De là-bas, je voyais le nommé A.K dit Blo, un des grands dealers de Bagadadji distribuer de la drogue à ses employés » a avoué Soumi. Il renchérit que ceux-ci après la vente, gagnaient beaucoup d’argent. C’est ainsi qu’il a tissé des relations avec Blo à qui, il a proposé d’être son revendeur. « Il a accepté avec volontiers. C’est ainsi que je me suis lancé dans le domaine de la commercialisation de stupéfiants et cela, il y a depuis plus d’une année. En effet, c’est mon homologue A.B.K appelé ‘’Koffi’’, représentant et homme de confiance de Blo qui me ravitaillait en drogues dures composées de ‘’Cailloux’’ et ‘’Off’’. Après la vente, je lui versais le prix de vente, à charge pour lui de les remettre à notre patron en commun Blo » a-t-il révélé.

De surcroît, qu’ils peuvent vendre de 200.000F jusqu’à 500.000F par jour et gagnaient 15.000F à 40.000F comme bénéfices.

Epinglés le 12 octobre par le 3ème Arrondissement, ils ont été placés sous mandat de dépôt à la MCA par le Procureur de la République près le Tribunal de la Commune II. ‘’Founou-founou’’ continue!

Par Mariam Sissoko

SOURCE : Le sursaut