Partager

La carotte et le bâton. Cela semble être la volonté des autorités maliennes de gérer la crise ou du moins la tension qui a secoué la ville garnison de Kati le 30 septembre 2013. Soixante-douze heures après cet incident, le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants vient d’annoncer la «neutralisation» des éléments impliqués dans ces évènements.

jpg_une-2212.jpg«Toutes les armes individuelles et collectives qui étaient en possession des mutins [de Kati] ont été récupérées et réintégrées dans les dépôts logistiques sécurisés par les troupes déployées dans le cadre de l’Opération « Saniya», assure le ministre de la défense et des anciens combattants. Cet épisode n’a pas laissé échapper les moyens sécuritaires du Général Amadou Aya SANOGO. Les armes que celui-ci détenait à sa résidence ont également été récupérées par la hiérarchie militaire.

«A ce jour, la place d’armes de Kati est totalement sous le contrôle de l’Etat-major Général des Armées», a expliqué le ministre Soumeylou Boubèye Maïga. L’opération dénommée « Saniya» (propreté en bambara) se serait déroulée, sans violence, le 3 octobre. Selon nos sources, des dizaines de personnes ont été arrêtées à Kati contre lesquels «une procédure disciplinaire sera ouverte». Le département se dit déterminé à ne tolérer aucun manquement à la discipline et à l’éthique.

Le ministre de la défense a toutefois admis que des erreurs et omissions ont été commises au cours de la dernière distribution de grades au sein de l’armée. En vue de corriger ces dysfonctionnements, une commission spéciale a été créée pour recevoir les réclamations relatives aux avancements. Ladite commission est placée sous la direction de l’Inspection Générale des Armées et Services.

«Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants rassure les militaires de tout grade sur son attachement à mettre fidèlement en œuvre tous les engagements pris par le Président de la République en vue de l’amélioration substantielle des conditions de vie et de travail des Forces Armées», explique-t-on dans le communiqué.

Seydou Coulibaly

© AFRIBONE – Le 4 Octobre 2013