Partager

Le nouveau pouvoir a été soumis à de vives critiques après la formation du premier Gouvernement du président Ibrahim Boubacar Kéïta et les nominations qui ont suivi. Aux yeux d’une frange importante de la population malienne, ce nouveau Gouvernement a en son sein plusieurs Ministres qui ne sont pas porteurs de changement, compte de eurs résultats mitigés dans d’autres postes de responsabilité dans le passé.

Le président IBK lui aussi n’a pas échappé aux critiques du fait de certains des choix controversés qu’il a portés sur certaines personnes. Toutes choses qui avaient suscité au sein de l’opinion des inquiétudes quant à l’avènement d’un Mali nouveau fondé sur des bases saines.
Certains compatriotes commençaent même à se dire que le président de la République ne serait pas capable de concrétiser les promesses faites aux Maliens. Le chef de l’exécutif vient de balayer ces doutes d’un revers de la main. L’“opération Saniya” appliquée à mutinerie des soldats de Kati, le 30 septembre dernier, est passée par-là. Le fait que cette mutinerie ait été gérée avec promptitude et efficacité a amené beaucoup de Maliens à retrouver l’espoir que plus rien ne sera comme avant.

La fermeté dans le discours d’IBK, le mercredi 02 octobre, suivi directement d’une action concrète ayant permis de « nettoyer » le camp de Kati par l’arrestation des mutins et le désarmement des ex-putschistes prouvent à suffisance que l’autorité de l’État est de retour au Mali et que nul ne peut prétendre être au dessus de la loi.
Pour avoir commencé et réussi son premier test dans la mise en application de son ambition de faire du Mali un Était de droit où tous les citoyens seront mis sur le même pied d’égalité, en mettant au pas « les hommes forts de Kati », tout porte à croire que le chantier difficile que le nouveau président vient d’entamer sera une réussite.
C’est dire qu’en initiant une action qui lui a permis de mettre fin au “pouvoir” des putschistes du 22 mars mars, le président Ibrahim Boubacar Keïta a adressé un message clair à tout compatriote, qui se croit tout permis, de se ranger conformément aux règles de la bienséance, sinon de s’attendre à subir la correction par la force publique.

Beaucoup d’autres maux dont souffre notre pays depuis des années ont besoin d’un tel remède administré par la force publique, sur injonction du président de la République. Les Maliens seront soulagés de voir appliquer une solution sans complaisance du genre “Opération Saniya” à la crise du nord, ce pour mettre fin aux humiliations que les groupes terroristes et rebelles font subir à notre pays et à ses populations à travers des attaques Kamikazes, les provocations à l’endroit des forces armées maliennes et les autorités locales dans les régions du nord.
D’autres maux méritent eux aussi une “opération Saniya”. Il s’agit de la corruption, de la délinquance financière et foncière, de la crise scolaire et universitaire… Tout cela ne sera une réussite que lorsque le combat sera soutenu par les Ministres, les autorités concernées, tous les responsables à quelque niveau que ce soit, et, enfin, les citoyens.

Modibo KONÉ

Nouvel Horizon du 8 Octobre 2013