Partager

Le riz ne manquera pas sur les marchés nationaux d’ici à la prochaine récolte « . C’est l’assurance donnée par le PDG de Grand Distributeur des Céréales au Mali (GDCM) Modibo Kéïta. Deuxième grand importateur des céréales, après GGB de Bakoré Sylla, DGCM, qui participe à l’opération riz du gouvernement ,vient de consentir un effort supplémentaire dans cette opération en accordant 100 tonnes supplémentaires aux détaillants détenteurs des magasins témoins des six communes de la capitale. Un geste qui porte ainsi à 1 100 tonnes de riz son apport à cette opération dont la finalité est d’assurer l’accès des populations au riz à un prix acceptable.

Une soixantaine de commerçants détaillants s’étaient donné rendez-vous, ce vendredi 15 août, devant la société GDCM sise à Niaréla. Ils avaient, à leur tête, le président de la Coordination du groupement des associations de commerçants détaillants, Hama Aba Cissé, par ailleurs, 2ème vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM).

Cette retrouvaille tournait autour de la distribution de 100 tonnes de riz brisure 25% que GDCM vient de mettre à la disposition des commerçants détaillants dans le cadre de l’opération riz. Sur les lieux, les manœuvres étaient à la tâche pour faire descendre et répartir la marchandise entre les six coordinations des commune à raison de 10 tonnes par communes.

Les agents de GDCM et les responsables syndicaux des détaillants veillaient à ce que tout se passe bien. Le PGD de GDCM était en première ligne. Le Chargé de mission du ministère de l’Economie, de l’industrie et du commerce, Souleymane Kenza Sidibé, était sur place pour être témoin de cette énième opération de ravitaillement des magasins témoins du District en riz.

Ces 100 tonnes viennent s’ajouter aux 1 000 premières que la société GDCM avait déjà mises à la disposition des détaillants au mois de mai dernier. Au total, ce sont donc 1100 tonnes offertes par Modibo Kéïta dont la société a pris en charge les frais du transport jusque dans les magasins des détaillants.

Ce riz est vendu en espèce ou à crédit uniquement aux commerçants détaillants identifiés dans le cadre de l’opération magasins témoins à 300 000 FCFA la tonne. Ils se sont engagés, par contre, à le revendre aux consommateurs à 310 FCFA le kilo au détail.
La qualité de riz concerné est le riz de grande consommation 25% brisure.

Sinon, GDCM dispose de plusieurs autres qualités de riz de luxe dont les prix varient.
Le PDG de GDCM, Modibo Kéïta, un homme qui a le verbe laborieux, a expliqué que cette opération de ravitaillement en riz va continuer jusqu’à la fin du mois de Ramadan.

 » C’est une opération que nous faisons à perte, mais nous l’acceptons car c’est un acte de solidarité et c’est notre modeste contribution à l’effort national d’approvisionnement du pays en riz et autres produits de premières nécessité. C’est aussi un acte d’accompagnement des efforts du président de la République et du gouvernement pour l’accès des populations aux denrées de première nécessité  » a-t-il souligné.

Il a, par ailleurs, donné l’assurance que sa société va mettre tout en œuvre pour assurer l’approvisionnement correct du pays jusqu’à la prochaine campagne de récolte des céréales. Notre interlocuteur de poursuivre : « Nous avons suffisamment de riz tant dans nos magasins que dans les ports en cours d’acheminement. Ce que je puis vous dire, c’ est qu’il n’y aura pas de pénurie de riz sur le marché d’ici aux prochaines récoltes « .

Le président de la Coordination du groupement des commerçants détaillants du Mali, Hama Aba Cissé a réitéré le remerciement des détaillants au PDG de GDCM et de tous les opérateurs céréaliers qui contribuent à la réussite de cette opération, plus particulièrement GGB et GDCM, qui ont fourni 2 300 tonnes dans cette opération.

Hama Aba Cissé de prévenir : « les détaillants bénéficiaires doivent respecter leurs engagements vis-à-vis des deux opérateurs et vis-à-vis de la nation malienne en vendant le riz au prix convenu et en remboursant le coût d’acquisition ».

Hama Aba Cissé reconnaît que la quantité de riz mise à leur disposition, de même que le nombre de boutiques témoins, sont insuffisants pour satisfaire à la demande. Il a laissé entendre que le Groupe Achcar a annoncé la mise à disposition bientôt de 300 tonnes de riz. Et que des réflexions sont en cours pour augmenter le nombre de boutiques témoins dans les quartiers de Bamako.

Youssouf CAMARA

18 Août 2008