Partager


Les policiers ne décolèrent plus contre la Sécurité d’Etat qui, de plus en plus, plutôt que de s’occuper de sécurité, se préoccupe des missions de police. « Maintenant, les conflits entre les personnes, les cas de dette, de vol… Tout est du ressort de la SE », se plaint un interlocuteur policier. Son compagnon, de la SE, ajoute : « Avant, la Sécurité d’Etat était omniprésente et discrète.


Difficilement, un citoyen pouvait mettre un visage sur un agent de la SE. Aujourd’hui, ils sont partout et se vantent même d’être de la SE. Pis, nos missions sont dévoyées
». Et notre interlocuteur donne un cas, « le dernier en date », de la fille d’un responsable de la SE.

La veille du bac, la fille de ce responsable de la SE est allée gager auprès d’un bijoutier à l’Artisanat, 93 g, 21 carats d’or de Djeddah de sa mère auprès d’un bijoutier pour la somme de 750 000 F CFA. Selon la fille, l’argent devait servir à arranger son passage au bac.

L’épouse du cadre de la SE, se rendant compte de la disparition de ses bijoux, porta plainte, non pas à la police, mais à la SE. C’est la division des opérations, la cellule opérationnelle de la SE, qui arrêtera le bijoutier !

Après des explications, les bijoux sont actuellement aux mains de la gendarmerie. En tout cas, la Sécurité d’Etat est fortement interpellée et elle est priée de revenir à ses missions premières.

A. K.

07 Juillet 2008