Partager

Omar el-Béchir continue de narguer la CPI. Sous le coup d’un mandat d’arrêt lancé par la Cour pénale internationale qui veut le poursuivre pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis au Darfour, le président soudanais en est à son troisième voyage à l’étranger. Après l’Erythrée lundi, et l’Egypte mercredi, il a été reçu en Libye jeudi par Mouammar Kadhafi, président en exercice de l’Union africaine. C’est à Syrte qu’Omar el-Béchir a retrouvé le numéro un libyen, le jeudi 26 mars. Dans communiqué conjoint, à l’issue de cette courte visite, les deux hommes plaident pour le dialogue de Doha entre Khartoum et les rebelles du Darfour, et pour l’initiative de paix lancée par le président soudanais. Mouammar Kadhafi réaffirme aussi qu’il est contre le mandat d’arrêt de la CPI, émis au début du mois, et que la Libye de Kadhafi a qualifié d’illégal. Elle a dénoncé un « grave précédent contre l’indépendance des petits Etats », et prévenu qu’elle n’arrêterait pas Omar el-Béchir. (Rfi)