Partager


La présence des oiseaux granivores a été signalée la semaine dernière dans certaines zones de culture du cercle de Nara. Ce qui représente une grave menace pour la campagne agricole 2008-2009.

Jeudi dernier au moment où l’ONG Stop Sahel remettait 400 tonnes de céréales au cercle de Nara, le préfet était absent. Il s’était rendu dans certaines communes de sa circonscription dont les champs ont été attaqués par des oiseaux granivores.

Ousmane Traoré, adjoint au préfet de Nara, a fait savoir que, « le préfet n’a pas pu venir à la cérémonie parce qu’il s’est rendu dans certaines communes qui ont des Problèmes avec les oiseaux granivores ».

Apparemment, cette année, il pleut abondamment et les paysans ont beaucoup travaillé la terre. Leur labeur a, d’ores et déjà, donné un résultat satisfaisant. L’état des cultures entre Bamako et Nara galvanise. Certaines cultures ont déjà atteint leur taille normale. Les cultivateurs, toujours motivés par l’hivernage, continuent de labourer et de semer.

L’absence du préfet de Nara à la cérémonie de remise de 400 tonnes de céréales à son cercle était une nécessité. La présence des oiseaux granivores dans son cercle est une véritable menace.

Les granivores mangent particulièrement des graines. La destruction des cultures agricoles par ces oiseaux nuisibles en Afrique occidentale est un problème connu depuis des temps immémoriaux.

Des méthodes traditionnelles de lutte ont été utilisées par le passé et le sont encore pour contrôler les dégâts des oiseaux granivores. Avec la modernisation de l’agriculture, des tentatives d’introduction de méthodes exotiques et souvent sophistiquées de contrôle des oiseaux nuisibles ont été faites.

Dans tous les cas, il revient à l’Etat de prendre rapidement des dispositions pour que ces oiseaux ne brisent l’espoir des paysans de remplir, cette année leur grenier.

Sidiki Doumbia

(envoyé spécial)