Partager

L’Office riz Ségou annonce avoir produit cette année 155.582 tonnes de céréales toutes spéculations confondues sur une prévision de 203.532,15 tonnes soit 85,37%.

La quantité de riz paddy produite est évaluée à 84.429,22 tonnes sur une prévision de 115.721 tonnes, soit 72,96%. Ces chiffres ont été révélés au cours de la cérémonie d’ouverture de la rencontre d’évaluation de la 3è année d’exécution du Comité de suivi du 10è Contrat Plan État/ORS/Producteurs couvrant la période 2021-2023. La rencontre tenue jeudi dans la salle de conférence de la structure a regroupé le président de ce comité, Bouréima Guindo, le nouveau directeur de l’Office riz, Amedé Kamaté et plusieurs de ses cadres.

Cette évaluation concerne la campagne 2024 qui a démarré dans des conditions socio-économiques favorables marquées par une bonne production agricole suite à une bonne pluviométrie et crue abondante. Ces facteurs ont favorisé une mise en eau satisfaisante des casiers rizicoles pendant la campagne 2022. La campagne agricole 2023, elle, a été caractérisée par une pluviométrie et une crue moyennes qui n’ont pas permis de faire une mise en eau satisfaisante.

La campagne a été marquée par des pertes importantes de superficies dans les parcelles rizicoles. Cela tant en maitrise totale de l’eau qu’en submersion contrôlée. Ces pertes sont dues à la non irrigation de certaines superficies et au retrait brutal des eaux au niveau des casiers rizicoles.

Pour atténuer les effets négatifs de ces pertes, l’ORS et ses Partenaires ont réalisé des actions, conformément aux objectifs du présent Contrat Plan.


Elles ont concerné l’aménagement progressif des terres dans les zones recélant d’importants potentiels agricoles, l’entretien et à la réhabilitation des infrastructures hydrauliques, le désenclavement des zones de production, la modernisation et l’augmentation du niveau d’équipements des producteurs. Il faut aussi noter le développement d’une agriculture durable et rentable, le renforcement des capacités techniques et organisationnelles des producteurs et de l’encadrement et le développement des activités génératrices de revenus et l’amélioration de la gouvernance de l’Office riz Ségou.

Les soutiens aux activités agricoles ont porté sur une subvention 2.147,54 tonnes d’engrais sur prévision de 7.451 tonnes, 40 tonnes de semences de riz du Fonds de soutien aux sinistrés de l’ORS, 130 tonnes de semences de riz et une tonne de semences de maïs du Programme de résilience du système alimentaire en Afrique de l’Ouest (PRSA). Les dépenses de fonctionnement et d’investissement ont été estimées à 488.047.000 Fcfa sur une prévision de 1,085 milliard de Fcfa soit 44,98%.

Les ressources propres mobilisées se sont élevées à 543.097.000 Fcfa sur lesquelles 496.986.000 Fcfa ont été dépensés. Les prévisions de ressources propres (redevance et autres recettes) étaient de 672.188.000 Fcfa dans le cadre du Contrat Plan 2021-2023. Ces ressources ont été affectées principalement aux travaux d’entretien des réseaux hydrauliques, des bâtiments, au paiement des salaires des contractuels, au fonctionnement du service et aux fonds de soutien aux sinistrés, a expliqué Boureima Guindo.

Au nom du ministre de l’Économie et des Finances, il a tenu à remercier le directeur sortant Dr Salif Sanogo admis à la retraite et féliciter nouveau directeur Amedé Kamaté. Ce dernier a souligné que des défis restent à relever notamment dans le cadre du renforcement des capacités des agents et de l’aménagement des terres. À ce propos, il a annoncé un projet avec les partenaires de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), la Banque islamique de développement (BID) et la Banque africaine de développement (BAD) visant à aménager beaucoup de superficies au niveau de l’inter-fleuve. Toute chose qui va permettre à l’ORS d’accroitre sa production.

Aminata Dindi SISSOKO (AMAP-Ségou)

Source: L’Essor