Partager

Notre confrère, L’Indépendant, dans sa livraison n°2881 du vendredi 11 juin, traitait du cas d’un véhicule entretenu à 21 millions F CFA. Ce que le confrère n’a pas dit, c’est que, déjà, en 2009, l’Office malien de l’habitat (OMH) avait fait pire : le véhicule K-2365 a été réparé à plus de 4 millions F CFA et réformé au directeur général à moins d’un million de F CFA.

Ce véhicule réformé a été remplacé par un VX acheté à plus de 50 millions de F CFA « pour les missions du service ». Mais, le service se débrouille pour ses missions. Et, selon nos sources, un autre VX doit être acheté sous peu pour… Mme le ministre. Mme le ministre est royalement traité par l’OMH qui vient de signer un avenant à son frère, pour la suite des travaux du Diafarana kô.

En effet, son frère, patron de l’entreprise AMC-BTP (Agence malienne de construction bâtiments et de travaux publics) a eu un marché financé sur budget OMH pour les travaux du Diafarana kô. Le ministère du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme a initié un vaste programme d’assainissement et d’embellissement des infrastructures de drainage de la ville de Bamako, dont le Diafarana kô.

Les travaux d’aménagement dudit collecteur ont été subdivisés en 3 lots comme suit : lot 1 (construction du collecteur et des voies pédestres), lot 2 (aménagement urbanistique et éclairage public), lot 3 : ouvrages d’art et voies d’accès.

L’avenant qui a été signé à 92 976 455 F CFA TTC, à AMC-BTP, pour un délai d’exécution de 20 jours, porte sur le lot n°3 et comprend les travaux supplémentaires comme le revêtement en béton bitumeux en remplacement de l’enduit superficiel initialement prévu ; le rajout du poste éclairage public ; la protection des talus en perrés maçonnés sur le remblai d’accès au pont ; la mise en place des bordures T2 sur toute la longueur des voies d’accès ; la réalisation des signalisations horizontales et verticales ; la réalisation des marches d’escaliers sur la passerelle située au niveau de la colline de Lassa.

L’OMH a en fait pire : c’est peut-être là le secret de la longévité de son patron qui entame sa 14e année au poste de directeur général de l’Office. En effet, depuis la création de l’OMH en 1996, il est là, inamovible. Ayant compris comment s’y maintenir, il sait gâter ses chefs et ministres.
C’est sûr aussi que, pour les logements, les mêmes problèmes vont continuer !

Alexis Kalambry

23 Juin 2010.