Partager

La 27e session ordinaire du conseil d’administration de l’Office du Niger a tenu toutes ses promesses avec à la clé pour la première fois, un compte d’exploitation prévisionnelle de 400 millions de F CFA.
Ce n’est pas tant la durée que la pertinence des décisions qui compte pour un conseil d’administration. Ce pari a été gagné jeudi par la 27e session ordinaire du conseil d’administration de l’Office du Niger qui a passé au crible le procès-verbal de la 26e session ordinaire du conseil d’administration, le point d’exécution des recommandations, le bilan de la campagne agricole 2009-2010, le programme d’activités 2011 et le budget 2011.

L’un des mérites de cette 27e session ordinaire du conseil d’administration de l’Office du Niger est que les administrateurs ont avoué que c’est la première fois qu’ils prévoient un budget réaliste avec à la clé un compte d’exploitation prévisionnelle de 400 millions de F CFA. Ce qui a valu à la nouvelle équipe, encouragements et félicitations. Ce résultat, le PDG de l’Office du Niger, Kassoum Dénon, l’a mis à l’actif de tout le personnel de l’entreprise.

L’Office du Niger aborde 2011 avec certitude et espérance. Les efforts au plan institutionnel porteront sur la révision du manuel de procédure, la relecture du décret de gérance afin d’achever le processus de réorganisation de l’entreprise entamée l’année dernière. 2011 verra le rythme des aménagements hydro agricoles s’accélérer. Dans cette dynamique, il est prévu l’aménagement de 2500 hectares à M’Bewani, 1500 hectares à N’Débougou-III, 1700 hectares à Siengo.

A Siranikoro, il sera procédé à des aménagements au bénéfice des petits exploitants sur fonds propres de l’Office afin d’apaiser le climat social à Macina.
Au plan de la production et de la productivité, l’introduction du riz hybride prendra son envol. La poursuite de l’assainissement de la situation des baux sera un axe majeur en matière de gestion foncière. Les travaux à haute intensité de main d’œuvre (Himo) contre les végétaux flottants se poursuivront et s’intensifieront en faveur des jeunes ruraux.

Tous pour un, un pour tous

En partenariat avec le système des Nations unies, l’Office leur offrira des équipements de travail pour les mettre à l’abri des maladies hydriques. Les femmes trouveront également leur compte. Elles seront dotées d’équipements collectifs pour la transformation et la valorisation des produits maraîchers. Les groupements ciblés sont les groupements des femmes de Koutiala-Koura à Molodo, les femmes de M’Bewani, Dogofri…

Les autres chantiers du PDG de l’Office du Niger ont pour noms : gestion rationnelle de l’eau et amélioration de la gouvernance. Pour relever ces défis, l’Office fera appel à d’autres entreprises pour l’enlèvement des végétaux flottants et mettra l’accent sur la gestion du matériel logistique et des consommables.

Clôturant les travaux, le PDG de l’Office du Niger s’est dit comblé par la richesse des débats et l’atmosphère qui a prévalu tout au long. « Je suis comblé. J’ai vu en vous, chers administrateurs, que votre participation a été de qualité. J’en suis fier ».

A la lumière de cette 27e session ordinaire, l’Office du Niger sort mieux orienté dans ses choix techniques.
Kassoum Dénon a fait observer une minute de silence à la mémoire de Kalidy Kaloga, précédemment directeur général de l’Office riz Ségou, rappelé à Dieu il y a deux semaines et du père de son chargé du protocole, décédé mercredi dernier à Bandiagara.

Mohamed Daou

(envoyé spécial)

10 Janvier 2011.