Partager

La salle de conférence du ministère de la sécurité et de la protection civile a abrité la traditionnelle conférence de presse du département, vendredi dernier c’était sur l’office central des stupéfiants(OCS), animée par le magistrat lieutenant-colonel Adama Tounkara.

Le conférencier Adama Tounkara, directeur de l’office central des stupéfiants a fait connaître sa structure aux journalistes, et leur a présenté un peu les activités menées par l’OCS de sa création à aujourd’hui. Il dira que ce jeune service central du ministère de la Sécurité et de la Protection civile est présent au Mali depuis bientôt une décennie, il est composé des agents de toutes les unités impliquées dans la lutte contre le trafic illicite des drogues (la Police, la Gendarmerie, la Douane, la Justice, la Santé ou tout autre service d’apport nécessaire). L’office central des stupéfiants, à la date d’aujourd’hui est composé de 108 membres répartis entre une direction basée à Bamako, et d’antennes dans chaque capitale régionale du pays. Toutes ses antennes fonctionnent bien, si ce n’est celle de Kidal qui s’est repliée à Bamako après les événements de 2012. Le district de Bamako dispose de trois antennes, dont l’une sur la rive droite, une autre sur la rive gauche et une troisième à l’aéroport international de Bamako-Senou. Il opère sur toute l’étendu du territoire national la vérification sur les passages suspects des drogues, les aéroports, les postes frontières, les gares et les ports fluviaux. Etablir un rapport annuel et une statistique sur les saisies et les tendances de l’abus et trafic illicite des stupéfiants. L’OCS est également chargé d’assurer la coordination opérationnelle des actions de lutte contre le trafic des drogues menées par les services de répression.

La coordination nationale de la lutte contre la drogue étant une exigence de la convention des Nations unies de 1961, de ce fait, les autres structures à savoir la Police, la Gendarmerie et la Douane, sont tenues de transmettre à l’OCS toutes les informations relatives à leurs saisies des drogues et autres produits. Ces informations permettront à l’OCS d’élaborer un rapport annuel et une statistique sur l’usage et le trafic illicite des drogues au Mali et de les transmettre au gouvernement et à l’Organisation Internationale de Contrôle des Stupéfiants(OICS). Selon toujours le magistrat lieutenant- colonel Adama Tounkara, conférencier du jour, par la vigilance et le courage de l’OCS, entre 2012 à 2015, 36,400kilogrammes de methamphetamine ont été saisies, et bien d’autres produits de drogues.
Le deuxième acte de cette conférence fut les questions et réponses entre conférencier et journalistes, le conférencier à édifié les journalistes et l’assistance sur plusieurs sujets, à savoir la destination des drogues et produits saisies, la destruction des point de ventes fréquent à Bamako, et bien d’autres éclairage.Le conférencier pour finir a salué et remercié les journalistes pour la grande présence à cette conférence de sa structure. L’exposition des photos des produits saisies à sanctionnée cette conférence de presse sur l’office central des stupéfiants.

Ibrahim Kalil TOGOLA (stagiaire)

L’Informateur du 3 Juin 2016