Partager

Office central de lutte contre les stupéfiants : Le chef d’antenne de Tombouctou, le Lieutenant de gendarmerie Ahmed Ag Hamma, déserte et rejoint les bandits armés

Depuis le 3 février 2012, le Lieutenant de gendarmerie Ahmed Ag Hamma, chef d’antenne de l’Office central de lutte contre les stupéfiants dans la région de Tombouctou, a déserté et rejoint les bandits armés qui, depuis le 17 janvier 2012, commettent des atrocités sur les populations civiles et militaires dans certaines localités de notre pays.

L’Office central de lutte contre les stupéfiants a été créé sur une initiative du président dela République, Amadou Toumani Touré, afin de lutter contre le trafic de produits prohibés qui circulent dans notre pays, principalement dans les régions de Tombouctou, Gao et Kidal. Il est composé d’éléments de la police, de la gendarmerie et de la douane.

Installée depuis bientôt un an, l’antenne de Tombouctou ne serait plus dirigée. Son chef, le Lieutenant Ahmed Ag Hamma, ayant déserté et rejoint les bandits armés depuis environ un mois.

Intégré dans la gendarmerie nationale en 1996, le Lieutenant Ahmed Ag Hamma n’a plus donné signe de vie depuis sa désertion et est injoignable sur ses numéros de téléphone.

Nous profitons de la désertion de cet officier pour attirer l’attention des plus hautes autorités sur les conditions difficiles dans lesquelles se trouvent les policiers, gendarmes et douaniers qui composent l’antenne Tombouctou de l’Office central de lutte contre les stupéfiants.

En effet, ces agents qui sont envoyés à Tombouctou ne disposent d’aucun moyen de travail : pas de moto encore moins de voiture.

Pire, ils n’ont même pas d’appareil pour détecter les drogues dures contenues ou dissimulées dans les bagages des trafiquants dont la zone est inondée. Aujourd’hui, les éléments sont dans la désolation car, sur les primés à eux promises, non seulement ils le montant n’a jamais été précisé, mais ils n’ont encore pas perçu un copeck après dix mois de présence sur le terrain.

Les agents ne savent plus à quelle sauce ils seront mangés quand on sait que le Président ATT qui est l’initiateur de l’Office central de lutte contre les stupéfiants doit quitter ses fonctions de Chef de l’Etat dans quelques mois.

Dans tous les cas, le Colonel de gendarmerie Moussa Zabour Maïga qui est le patron du bureau national doit accorder une attention particulière à ses éléments qui triment à Tombouctou et qui ne demandent que les moyens pour accomplir dignement les missions qui leur sont confiées.

Quant au Lieutenant déserteur Ahmed Ag Hamma, il opté pour le mauvais choix car la « rébellion est en déconfiture » et ses activistes en débandade depuis quelques semaines.

Diakaridia YOSSI

02 Mars 2012