Partager

Hier mardi, une délégation du Haut Conseil islamique du Mali, conduite par son président l’Imam Mahmoud Dicko, et comprenant Ousmane Chérif Haïdara et d’autres sommités du monde islamique malien, a été reçue en audience par le Premier ministre Cheick Modibo Diarra. Les leaders islamiques du Mali ont proposé leur médiation au Premier ministre pour leur permettre de rencontrer le chef rebelle, Iyad Ag Ghaly, de discuter avec lui et de « trouver ensemble un accord pour faire cesser la souffrance de nos compatriotes dans le nord du Mali ». Un forum de tous les érudits du Mali est envisagé par le Haut Conseil islamique pour étudier ensemble ce phénomène.

jpg_une-860.jpgLes membres du Haut Conseil islamique présents à cette rencontre, ce 3 juillet, ont manifesté auprès du Premier ministre leur « indignation » et leur « condamnation face aux actes qui ont eu lieu ces deux jours à Tombouctou », selon l’Imam Mahmoud Dicko. Ils ont dit au Premier ministre leur « préoccupation face aux tournures que prennent les évènements dans le nord du pays ». Les leaders religieux ont manifesté leur disponibilité entière pour trouver une solution à la crise du nord, qui n’a que trop duré.

« Nous pensons qu’il y a aujourd’hui des aspects de cette crise qui sont religieux, nous sommes en train de faire en sortes que tous les érudits du Mali se réunissent pour qu’ensemble nous étudions ce problème ». Mettant l’accent sur l’acuité des problèmes et l’urgence de la situation, les leaders religieux ont signifié au Premier ministre leur désir de ne pas s’en arrêter là, mais d’aller rencontrer le leader d’Ansar Dine, Iyad Ag Ghaly, « pour essayer de discuter avec eux et voir ce que nous pouvons trouver ensemble comme accord pour faire cesser la souffrance de nos compatriotes dans le nord du Mali », a projeté l’Imam Dicko.

Avec le Premier ministre, le deuxième point abordé par les leaders islamiques est «la nécessité encore pour le peuple malien de se retrouver dans un grand forum pour discuter de problèmes sociopolitiques et de trouver des solutions maliennes à nos problèmes », a indiqué le président du Haut Conseil islamique du Mali. «Nous avons été accueillis et compris par le Premier ministre », selon l’Imam Dicko, à sa sortie d’audience.

Concernant le Premier point qui portait sur la médiation, le Premier ministre a montré sa disponibilité pour donner l’occasion aux leaders de rencontrer les membres d’Ansar Dine avec son leader Iyad Ag Ghaly à sa tête, « pour discuter des problèmes religieux, en profondeur et pour dire et montrer que nous pouvons nous comprendre s’il s’agit de la religion », a expliqué l’Imam Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil islamique du Mali.

B. Daou

Le Républicain du 4 Juillet 2012