Partager

La rencontre des Premières dames qui a été organisée en marge de la 67è session de l’Assemblée nationale des Nations unies la semaine dernière à New York s’est déroulée en présence de l’épouse du président de la République par intérim, Mme Traoré Mintou Doucouré (voir l’Essor du 27 septembre). Sur place, elle a accordé une courte interview aux envoyés spéciaux de l’AMAP et de l’ORTM dans laquelle elle a expliqué avoir fait le déplacement à New York pour plaider la situation de notre pays auprès de ses homologues.

Elle a lancé un cri de cœur pour que le monde entier se mobilise pour venir en aide aux populations du nord de notre pays qui sont victimes quotidiennement d’actes de barbarie (lapidation, amputation de mains et pieds, viols etc.) perpétrés par des terroristes et des criminels de tout acabit. L’épouse du président de la République par intérim a particulièrement mis l’accent sur la dégradation de la situation humanitaire qui est l’une des conséquences dramatiques de l’occupation des régions du nord.

«Ce sont des milliers de personnes qui ont fui leur ville ou leur village à cause de la guerre, notamment des femmes et des enfants qui vivent actuellement dans des conditions extrêmement pénibles. Il y a aussi des personnes qui n’ont pu partir parce qu’elles sont très vulnérables. Ces personnes ont besoin de notre aide. Je demande à la communauté internationale de leur venir en aide», a-t-elle déclaré. Mme Traoré Mintou Doucouré pense que notre pays a besoin des autres pour sortir de la crise dans laquelle il est plongé depuis plusieurs mois.

Envoyé spécial

M. KEITA

02 Octobre 2012

Essor