Partager

Pour l’association Alliance pour la démocratie au Mali (ADEMA), la libération négociée de la région de Kidal et les élections présidentielles prévues pour le 28 juillet 2013 ouvrent des perspectives d’espoir pour tout le peuple malien. Toutefois, cette association exhorte tous les partis politiques du Mali à boycotter le scrutin présidentiel s’il doit se dérouler sans la présence des forces armées et de sécurité d’abord, l’administration et les services sociaux de base.

Selon Pr Ali Nouhoum Diallo, un des premiers responsables de cette association, toute la société civile, sentinelle de la démocratie, doit se mobiliser pour la libération totale du Mali, pour le dialogue entre tous les fils et toutes les filles du Mali dans la vérité, en vue de la justice, du pardon et de la réconciliation des esprits et des cœurs.

L’ADEMA association félicite le président de la République par intérim et le gouvernement pour la participation de qualité des émissaires maliens aux négociations qui se tiennent au Burkina Faso et rappelle aux différentes parties que toutes décisions en la matière doivent être prises conformément à la Constitution et aux lois de la République du Mali.

Mme Sy Kadiatou Sow et d’autres responsables de l’association lancent un appel aux partis politiques pour des élections apaisées, car » les contestations d’une certaine ampleur pourraient plonger le pays dans une situation de crise irréversible « .

Bruno D S

18 Juin 2013