Partager


Mettre fin, une fois pour toutes, à l’occupation anarchique des voies publiques, aux constructions illicites pour rendre plus fluide la circulation dans le district de Bamako. Telle est l’une des premières préoccupations du gouverneur du district de Bamako, Ibrahima Féfé Koné. Qui entend, dès la semaine prochaine, procéder au déguerpissement des personnes et à la démolition et sites concernés.

Il y a aujourd’hui un casse-tête pour les usagers des voies publiques dans le district de Bamako, c’est sans nul doute les interminables embouteillages, surtout au niveau du «Rail Da» non loin de l’Assemblée nationale du Mali.

Ces embouteillages sont en général dus à l’occupation illicite des voies publiques par des marchandises, des véhicules gros porteurs, des charrettes à bras ou à traction animale pendant les heures de grande affluence.

C’est pour mettre définitivement fin à cette occupation anarchique et ainsi rendre plus fluide la circulation dans la capitale malienne que le gouverneur Ibrahim Féfé Koné a réuni autour de lui, hier jeudi 9 août, des agents de la sécurité routière, des commerçants détaillants et des représentants des services techniques concernés. Car à l‘en croire, le phénomène a trop duré après des séries d’actions d’information et de sensibilisation des populations.

Après plusieurs heures de discussions et de propositions pour une solution idoine, Ibrahima Féfé Koné a été ferme en avertissant: «Nous disposons de tout un arsenal juridique pour parvenir à cette fin. A partir de la semaine prochaine, nous procéderons au déguerpissement pur et simple de ceux qui occupent les voies publiques. Les constructions anarchiques et illicites seront également démolies».

Le gouverneur de Bamako a également appelé les agents de sécurité à veiller sur la circulation des camions gros porteurs interdits de circulation dans la journée. Idem pour charrettes.

«Il est temps que nous agissions plus vite pour que nous ne soyons pas interpellés sur le sujet dans l’avenir», a déclaré Ibrahim Féfé Koné devant les nombreux participants.

En tout cas, cette mesure sera vraiment salutaire pour les nombreux usagers du district de Bamako qui, aux heures de pointe, ne savent pas à quel saint se vouer dans la circulation.

Kassoum THERA

10 août 2007.