Partager

1er métis désigné candidat d’un grand parti aux EU, Barack Obama a prononcé son discours d’acceptation devant ses partisans chauffés à blanc. Dans le discours le plus important de sa carrière, qui coïncidait avec le 45e anniversaire du discours fondateur de Martin Luther King, « I have a Dream ». M. Obama, qui était coutumier, dans ses discours au cours des primaires, à de grandes envolées lyriques, a été beaucoup plus pragmatique ce jeudi. Il a donné le ton de la campagne : des critiques certes, mais pas d’attaques personnelles. «M. McCain est sûrement quelqu’un de très bien en tant que personne, dit-il en substance, mais il ne propose rien d’autre que de continuer la politique de George Bush pendant 4 ans de plus. » Il a accusé McCain de soutenir les choix de G. Bush responsables, selon lui, du marasme de l’économie américaine et du déclin de la place des EU dans le monde.