Partager

Des opérateurs économiques, administrateurs de l’Etat et du secteur privé, chefs d’entreprises se sont retrouvés, le samedi 4 août, dans la salle de conférences de l’hôtel Nord-Sud, sis à Hamdallaye ACI 2000. Objectif : informer et sensibiliser ces usagers sur les bienfaits de l’Internet.

Organisée par la Société malienne de Protection (SOMAP) dirigée par l’ancien ministre du Tourisme Ambodjo Kassogué, cette rencontre a également comme objectif de réduire la fracture numérique des pays les moins avancés. Pour la circonstance, Kassogué a fait venir de Bruxelles Mme Marie Walkires, consultante en PME et stratégie marketing des sites Internet.

Dans son exposé, elle a fait savoir que «l’Internet favorise le marketing, la publicité, la connaissance des activités d’une entreprise et, par conséquent, accroît les clients avec l’intérêt que les internautes vont manifester à l’endroit de vos produits».

Pour élaborer une stratégie sur le net, Mme Marie Walkires a laissé entendre que les sociétés doivent tenir compte de la législation de leur pays et penser aux attentes des internautes.

«Un site Web statique a moins d’intérêt. Un site doit évoluer avec un contenu pertinent, dans un environnement concurrentiel. Il faut fidéliser les internautes en s’interrogeant sur leur comportement» a-t-elle indiqué.

Avant d’ajouter qu’il existe trois types de site : le site pour les marques, le site marchand et le site portail (informations générales).

En outre, elle a insisté sur le web 2.0, défini comme une plate-forme d’échanges où l’on fait participer de plus en plus activement l’internaute.

De même, Mme Marie Walkires a relevé que le Web du futur doit être innovant, créatif et original.

Enfin, elle a expliqué que le site vivant (blog, forum, vote, RSS…) fait participer les visiteurs à la vie du site.

Chahana TAKIOU

06 août 2007.