Partager

De mardi à samedi, toutes les tentatives des opposants de manifester pour le retrait de la candidature de Wade au scrutin du 26 février ont été réprimées violemment. Aucune manifestation n’avait été programmée dimanche. Mais un rassemblement devant une mosquée de la capitale a dégénéré en affrontements avec des policiers. Les fidèles ont été rejoints par des leaders du M23, ainsi que le célèbre chanteur Youssou Ndour. Le rassemblement se déroulait dans le calme, mais, selon des témoins, la venue d’une personnalité proche du pouvoir a mis en colère des fidèles auxquels se sont joints des jeunes du quartier. Plusieurs centaines d’entre eux ont alors lancé des pierres sur des policiers qui ont riposté avec des grenades lacrymogènes et des balles en caoutchouc. L’un des manifestants a lancé un cocktail Molotov sur une voiture de police qui a commencé à prendre feu. Ces tentatives ont été réprimées par les forces de l’ordre, les violences culminant vendredi et samedi, faisant une vingtaine de blessés. Au total, cinq personnes ont été tuées depuis la validation le 27 janvier de la candidature d’Abdoulaye Wade par le Conseil constitutionnel. AFP