Partager

Partisans et détracteurs du président islamiste déchu Mohamed Morsi ont appelé à de nouvelles manifestations lundi au Caire, alors que la formation définitive du gouvernement intérimaire devait être annoncée dans la semaine, une situation suivie de très près à l’étranger illustrée par l’arrivée en Égypte d’un haut responsable américain, William Burns.Par ailleurs, au moins trois personnes ont été tuées et 17 blessées lundi matin dans l’attaque par des hommes armés d’un bus transportant des ouvriers d’une cimenterie à Al-Arish, dans le nord de la péninsule du Sinaï, où les troubles sont récurrents, selon des sources médicales et sécuritaires.Dimanche, Mohamed Morsi a été interrogé sur son évasion de prison début 2011 par la justice égyptienne qui a décidé le gel des avoirs de 14 responsables islamistes dans le cadre de l’enquête sur les violences sanglantes des deux dernières semaines. L’enquête, menée par la Sécurité intérieure, cherche en particulier à déterminer si la confrérie a bénéficié de l’aide de groupes étrangers comme le Hezbollah libanais ou le Hamas palestinien, ont-elles précisé. Parallèlement, le Premier ministre Hazem Beblawi a poursuivi dimanche ses tractations pour constituer au plus vite un nouveau gouvernement, afin de maintenir le cap politique fixé par le président intérimaire Adly Mansour, qui doit notamment mener à des élections législatives début 2014. AFP.