Partager

L’infrastructure qui abritera cette direction spécialisée est construite en deux blocs à deux niveaux. Elle est située à Dar-salam au Camp II de la Gendarmerie nationale. D’une valeur de 554 millions de FCFA, le bâtiment comprend 43 bureaux, des toilettes, des salles d’audience et de réunion.

Dans son discours de bienvenue, le maire de la commune III, Abdel Kader Sidibé, s’est, particulièrement, réjoui de la réalisation d’une telle infrastructure dans sa commune.

De par son architecture moderne à deux niveaux, ce joyau contribuera à rehausser l’image de la commune III, située au cœur de Bamako.

C’est pourquoi, il a rendu un vibrant hommage à l’armée malienne, qui s’apprête à célébrer, le 20 janvier, son cinquantième anniversaire. Dans leurs interventions, le Directeur de la Justice militaire, le Général de Brigade Naïni Touré et le ministre de la Défense et des anciens combattants, Natié Pléa, se sont félicités de ce beau cadeau du cinquantenaire du président de la République dont le seul souci est l’amélioration des conditions de vie et travail des Maliens.

A les croire, l’infrastructure qui abritera cette direction spécialisée est construite en deux blocs à deux niveaux. D’une valeur de 554 millions de FCFA, le bâtiment comprend 43 bureaux, des toilettes, des salles d’audience et réunion. Il est situé à Dar-salam au Camp II de la Gendarmerie nationale.

Faisant la genèse de la justice militaire au Mali, ils ont indiqué que l’idée de faire recours à cette juridiction spécialisée est vielle comme l’armée elle-même. Car, dès 1961, date de la création de l’armée malienne, le premier chef d’Etat-major, le Général Abdoulaye Soumaré, a initié la première tentative de codifier les infrastructures militaires.

De cette date à nos jours, elle a fait du chemin, à travers l’adoption de plusieurs textes la régissant. Ainsi, sous l’ère ATT, la Direction de la justice militaire a été créée en décembre 2007. Elle a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale en matière de justice militaire et de veiller à la mise en œuvre de ladite politique.

A cet effet, elle est chargée d’assurer les pouvoirs de planification et de coordination des activités des juridictions militaires et de veiller à leur bon fonctionnement. Elle est aussi chargée de recruter et de gérer le personnel magistrat militaire, de définir les objectifs à atteindre et de préparer les programmes et plans d’action.

La Direction de la justice militaire procède à toute recherche ou étude dans le domaine de la justice militaire et participe à la l’élaboration des mandats et des règles d’engagement des forces armées dans les missions humanitaires et de maintien de la paix. Son Directeur est nommé par décret pris en Conseil des ministres parmi les officiers généraux ou supérieurs, sur proposition du ministre de la Défense. Pour le président de la République, ce geste entre dans le cadre de la célébration des cinquante ans de l’accession du pays à l’indépendance.

A le croire, ce joyau architectural vient combler un grand vide dans l’arsenal juridique, déjà existant de l’armée malienne à Bamako, Kayes et Mopti, qui dispose déjà des ressources humaines de qualité pour dire le droit.

Le président Touré a annoncé que ce cadeau sera suivi d’un grand défilé militaire qui sera organisé le 20 janvier prochain sur la Place d’armes de Kati.

S.G

14 Janvier 2011.