Partager

Tout porte à croire que la nouvelle attaque meurtrière contre les FAMa dans le village de M’Beebi, à quelques encablures de la Commune rurale de Boni, cercle de Douentza  porte la marque des jihadistes d’Hamadou Kouffa qui sévissent dans les régions de Ségou et Mopti  voire une partie celle de Sikasso depuis janvier 2015.

« C’était une équipe de la garde qui était basée à Mondoro qui venait à Boni. Leurs véhicules étaient restés embourbés à environ 300 mètres du village de M’Beebi. Donc, ils ont fait deux nuits là-bas. C’est la troisième nuit qu’ils ont été attaqués par des jihadistes qui disaient ‘Allahou Akbar, Allahou Akbar’. Donc, entre 4 h et 4 h 30, les gens ont commencé à tirer mais ils ont dit que les gens ont quitté le village et ils se sont mis à tirer. Ainsi les militaires ne pouvaient pas les suivre dans le village et de l’autre côté, il y a la mare. Donc, les militaires ont traversé la mare. Ils étaient plus d’une vingtaine. Ils se sont dispersés dans la nature, quelques-uns sont arrivés ici blessés. Il y a trois blessés grave », a témoigné hier un habitant au micro de Studio Tamani.

M. D

Du 2 Septembre 2016