Partager

L’édifice qui a coûté 1,14 milliard Fcfa, a été inauguré mardi par le président Amadou Toumani Touré.Le Conseil national du patronat malien (CNPM) dispose désormais de son siège propre. L’immeuble, situé au cœur du centre économique de Bamako à l’ACI 2000, a été inauguré mardi par le président de la République, Amadou Toumani Touré. C’était en présence du Premier ministre, Modibo Sidibé, des membres du gouvernement, du président du CNPM, Moussa Balla Coulibaly, du directeur régional de l’OIT pour l’Afrique, Charles Dane, du président de la Commission de l’UEMOA, Soumaïla Cissé, et des représentants d’institutions internationales accréditées dans notre pays.

jpg_cnpm.jpgLe directeur régional de l’OIT pour l’Afrique, Charles Dane, et des représentants du patronat du Bénin, d’Ethiopie, de Côte d’Ivoire, de Guinée Conakry, de Hollande, de Mauritanie, du Niger, du Sénégal, de Suisse et du Togo ont également pris part à la cérémonie d’inauguration. Le superbe édifice s’élève sur cinq niveaux. Son architecture allie modernité et tradition avec des figures symboliques qui forcent l’admiration du visiteur. Le bâtiment comprend en plus des bureaux, une salle de conférence de 150 places (baptisée au nom de Moussa Balla Coulibaly), un centre informatique et un centre de documentation sur le secteur privé malien.

Il a coûté 1,14 milliard Fcfa financés par le CNPM et ses partenaires. Moussa Balla Coulibaly a salué la réalisation de ce bâtiment dont la première pierre avait été posée en septembre 2007 par le président de la République en personne. Le président du CNPM a vivement remercié Amadou Toumani Touré pour son appui à la promotion du secteur privé et pour sa disponibilité à travers ses rencontres régulières avec les opérateurs économiques.

Le Conseil national du patronat se réjouit également de la création très prochaine d’un Fonds national d’investissement et d’un Fonds de garantie en faveur du développement d’un secteur privé dynamique et créateur d’emplois, a dit son président. « Notre pays est caractérisé par un tissu industriel faible et un coût de crédit élevé par rapport aux autres pays de la sous-région. Pour relever les défis du secteur, il faudra mettre l’accent sur le développement des PMI-PME », a préconisé Moussa Balla Coulibaly qui a également annoncé sa retraite très prochaine de la tête du Conseil.

Le patron des patrons a rendu hommage aux pionniers de la Fédération nationale des employeurs du Mali (FNEM) devenue aujourd’hui CNPM. L’organisation patronale a grandi et est résolument tournée vers l’avenir.

Elle est membre du conseil d’administration du Bureau international du travail BIT et membre de plusieurs autres organisations internationales. « La bataille du futur sera économique. Il urge de mettre à la disposition des organisations des employeurs des moyens en vue de rendre plus dynamique le secteur privé et la création d’emplois », a indiqué Moussa Balla Coulibaly.

Dans la logique de la bataille du futur, le CNPM a initié les 3 et 4 août un atelier sur le thème « Quelles stratégies et perspectives du secteur privé en Afrique de l’ouest, cinquante ans après les indépendances ? ». Le directeur régional de l’OIT pour l’Afrique, Charles Dane, s’est félicité de l’édification de ce siège qui constitue un symbole politique fort à l’endroit du secteur privé malien. Le président de la République a apprécié l’immeuble : « C’est un bâtiment qui offre toutes les commodités, mais également un bâtiment futuriste ». Amadou Toumani Touré a félicité l’entreprise chinoise et les architectes maliens qui ont conçu l’édifice.

Il a remercié le CNPM pour avoir offert un si beau cadeau d’anniversaire à notre pays en cette année du cinquantenaire de notre indépendance. « J’ai accueilli avec regret la décision du président Moussa Balla Coulibaly. Nous lui exprimons notre profonde gratitude et reconnaissance. Le Mali lui sera reconnaissant », a assuré le président Amadou Toumani Touré pour qui la création d’emplois passe par un certain nombre de préalables au nombre desquels la mise en place d’un environnement propice au secteur privé.

Baye Coulibaly

L’Essor du 05 Août 2010.