Partager

Depuis quelques jours, tout Bamako en parle : le tragique accident qui a coûté la vie à cinq jeunes dans la nuit du samedi à dimanche.
L’accident s’est produit aux environs de 3 heures 30 du matin dimanche sur le pont des Martyrs.
La voiture qui a plongé dans le fleuve Niger appartient à un certain Baboye Thiam, un commerçant.

C’est son fils, accompagné de quatre de ses amis, qui conduisait le véhicule.

Le seul témoin de l’accident est un motocycliste qui traversait le pont au moment des faits. Selon son témoignage recueilli par le commissaire du 4è Arrondissement, la voiture venait du centre-ville pour se rendre sur la rive droite du fleuve.

Il roulait à tombeau ouvert quand le conducteur, pour on ne sait quelle raison, a subitement perdu le contrôle. La voiture a alors heurté de plein fouet les garde-fous, avant de les arracher et de plonger dans le fleuve avec ses cinq occupants.

Le commissaire du 4è Arrondissement, Moumoumi Seri arriva sur le lieu du drame trente minutes après. Il trouva qu’une foule de curieux et de badauds était déjà sur place.

Selon lui, deux corps ont été repêchés lundi par les pêcheurs bozos. Ils ont été enterrés le même jour au cimetière de Sotuba. Les trois autres corps n’avaient pas encore été retrouvés hier jusqu’en milieu de journée.

Cet accident est survenu un mois jour pour jour après un autre drame similaire qui s’est déroulé sur le même pont des Martyrs. En effet, le 12 juin dernier, une voiture ayant à son bord deux jeunes filles plongeait dans le fleuve aux environs de 6 heures du matin. L’une des demoiselles décéda sur le coup, tandis que l’autre fut grièvement blessée.

Toujours à propos des accidents, signalons que dans la nuit du lundi à mardi dernier, un motocycliste a été tué au niveau du rond-point communément appelé « Rond Point Eosy« . En voulant dépasser le motocycliste, un camion remorque a frôlé le guidon de la moto qui allait dans la même direction.

Le contact déséquilibra l’engin à deux roues et le conducteur tomba juste devant le camion qui n’a pu éviter de monter sur sa tête. On imagine l’horreur du spectacle. Son compagnon qu’il portait à l’arrière de la moto s’en est plutôt bien sorti avec une fracture au bras gauche.

L’essor

G. A. D.

16 Juillet 2008