Partager

Le pain est de plus en plus consommé par nos populations urbaines et périurbaines.

En trois ans, le nombre des boulangeries a doublé dans le district de Bamako, avec la commune VI qui remporte la palme avec 27 boulangeries et la commune III qui vient en dernière position avec 10 boulangeries.

Aussi, qualités dans la fabrication, la distribution et la vente du pain sont de plus en plus exigées par les consommateurs.

Aujourd’hui, les conditions de livraison et de vente du pain posent un problème de santé publique. Qui n’a pas vu dans Bamako, ces vélos, motos de livraison ou taxis, transporter les miches de pain, sans aucune protection contre la poussière, le vent, les microbes, en dehors des normes élémentaires d’hygiène ?

En hivernage, il est fréquent que le pain soit arrosé par la pluie avant d’atteindre les boutiques.

Dans ces dépôts, le pain est posé à proximité de produits comme le pétrole, l’huile, les insecticides, les sachets de poudre de savon, le tout, couronné par la présence de cafards et de souris.

Aussi, nombreux consommateurs, préfèrent se rendre directement à la boulangerie pour payer le pain.

Alors, populations et associations de consommateurs décrient constamment cette situation.

C’est ainsi, que parmi certaines actions entreprises pour la protection du consommateur, figure un nouveau réseau de vente du pain qui vient de voir le jour.

En effet, les bamakois aperçoivent depuis quelque temps, des kiosques installés dans les quartiers de Lafiabougou, Hamdallaye, ACI 2000, portant un écriteau sur lequel se trouve inscrit  » Kiosque à pain/ Boulangerie SOKA ».

Ces kiosques vont améliorer les conditions de vente du pain à Bamako.

Le kiosque de vente de pain est comme une boutique dédiée exclusivement à la vente des produits de boulangerie de façon durable.

Offrir le pain au consommateur dans de meilleures conditions d’hygiène à travers l’installation progressive de kiosques de vente de pain, représente le principal objectif de ce projet.

S’inscrivant dans la stratégie de protection du consommateur, ce projet répond aux préoccupations de plus en plus justifiées, des consommateurs face aux mauvaises conditions de desserte et de vente du pain.

Ce projet, a été initié par le ministère de l’industrie et du commerce en collaboration avec l’Association pour la réhabilitation de l’environnement au Mali (AREM), les associations de défense des droits des consommateurs et l’ensemble des acteurs du secteur de la boulangerie.

La phase pilote prévoit l’installation d’une centaine de kiosques témoins a travers les six communes du District. Et, ce réseau, tout en modernisant la distribution et de la vente du pain, va générer des emplois à moyen et long terme.

20 décembre 2006.