Partager

Les combats se sont poursuivis dimanche dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), où la guerre risque de prendre une dimension régionale, Kinshasa n’excluant pas le déploiement de soldats angolais. L’Afrique australe s’est dite dimanche prête à envoyer « si nécessaire » des troupes de maintien de la paix dans la province congolaise du Nord-Kivu. Rebelles de Laurent Nkunda et groupes armés pro-gouvernementaux se sont affrontés pendant six heures à Ngungu, localité à la frontière entre les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, selon l’ONU. Pour la première fois depuis plusieurs semaines, ces combats ont impliqué « de façon manifeste » des rebelles hutu rwandais, a affirmé le porte-parole militaire de la Mission des Nations unies dans le pays (Monuc), le lieutenant-colonel Jean-Paul Dietrich. Les violents affrontements de ces deux derniers mois, qui ont fait au moins 100 morts civils selon Human Rights Watch (HRW), ont jeté sur les routes environ 250.000 personnes, qui vivent dans des conditions effroyables. (Afp)