Partager

Le nouveau ministre des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique, Mme Siby Ginette Bellegarde, ancien recteur de l’Université de Bamako, pourra-t-elle relever les nombreux défis qui se posent à l’école malienne ? C’est la question principale que les observateurs se posent depuis sa nomination à la tête de ce département.

60 ans, le nouveau ministre des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique, Mme Siby Ginette Bellegarde aura pour mission de mettre des stratégies en place pour faire revenir les syndicats des enseignants à la table des négociations pour un bon déroulement de l’année scolaire.

Faut-il rappeler que les syndicalistes avaient coupé court à tout dialogue avec le ministre sortant le Pr Amadou Touré?

Comme un adage le dit, un homme averti en vaut deux. Née le 25 janvier 1949 à la Martinique, Mme Siby Ginette Bellegarde est Malienne et mère de cinq enfants. Munie d’un Baccalauréat série mathématique élémentaire obtenu en 1968, Mme Siby entre à l’Université Paris XI (Orsay en France) où elle décroche une maîtrise en chimie avant de s’inscrire en métallurgie spéciale.

Elle en sortira avec un diplôme d’études approfondies (DEA) en 1975. Elle poursuivra ensuite ses études pour obtenir un Doctorat 3e cycle en métallurgie à l’Université Paris XI. Avec un parcours professionnel riche, Mme Siby Ginette Bellegarde, a été professeur de chimie au lycée de Rosso en Mauritanie, de chimie au lycée de Marcory en Côte d’Ivoire et à l’Ecole Normale Supérieure de Bamako.

Elle a successivement occupé le poste de Directrice Générale de l’Ecole des Hautes Etudes Pratiques rebaptisée Institut Universitaire de Gestion en 1996, de vice-Recteur de l’Université de Bamako.

Jusqu’à sa nomination au gouvernement, elle était Recteur de l’Université de Bamako.


Ramata TEMBELY



Département de l’éducation de Base, de l’Alphabétisation et des Langues nationales

Salikou Sanogo aux commandes pour la mise en oeuvre des recommandations du Forum sur l’éducation

A la suite du réaménagement intervenu la semaine dernière au sein du gouvernement Modibo Sidibé, le département de l’Education de Base de l’Alphabétisation et des Langues nationales a désormais un nouveau titulaire. Il s’agit du professeur Salikou Sanogo, Doyen de la Faculté des Sciences et technique de l’Université de Bamako et président de la Commission nationale d’organisation du forum sur l’éducation. Il succède à Mme Sidibé Aminata Diallo.

our avoir dirigé les travaux du Forum National sur l’Education, la nomination du professeur Salikou Sanogo au poste de ministre de l’Education de Base de l’Alphabétisation et des Langues nationales n’est guère surprenante.

Car ce forum, initié par le Premier ministre Modibo Sidibé et tenu du 30 octobre au 2 novembre 2008, avait passé au peigne fin les maux qui minent notre système éducatif et proposé une batterie de recommandations.

Or, il se trouve que depuis la tenue de cette rencontre, l’école malienne dans son ensemble est émaillée, voire perturbée, par des grèves intempestives.

A cet égard, en faisant appel à Salikou Sanogo au gouvernement, le président de la République Amadou Toumani Touré et son Premier ministre Modibo Sidibé entendent qu’il suive de près la mise en œuvre des recommandations du Forum et faire également profiter de sa longue et riche carrière dans ce domaine le pays tout entier.

Né en 1944 à Nangola, dans la région de Sikasso, c’est dans la capitale malienne qu’il a débuté ses études primaires à N’Tomikorobougou et secondaires au Lycée Technique de Bamako, où il obtiendra en Juin 1964 son baccalauréat série « Mathématiques et Technique« , avec mention assez bien.

Il s’envola ensuite pour la France où il décrocha en 1974 un Doctorat de 3eme cycle en physique (physique atomique et moléculaire) à I’Université Claude Bernard, de Lyon 1.

Président de l’Association Malienne des Enseignants des Sciences Physiques (AMESP) depuis 1988, M. Sanogo possède une très riche carrière professionnelle.

Il fut, tour à tour, professeur de physique à l’Ecole normale supérieure de Bamako (1975-1993), professeur de mathématique à l’Ecole des postes et télécommunications (1977-1982), professeur de physique à la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontostomatologie de l’Université de Bamako (1981), professeur de physique à la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université de Bamako (2003), Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université de Bamako (2006).

Il fut aussi chef du Département d’Enseignement et de Recherche (DER) de physique et chimie de l’Ecole Normale Supérieure, Directeur Général de l’Ecole Normale Supérieure, Directeur national de l’Enseignement Supérieur, Secrétaire Général du ministère des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique, Directeur régional de l’Education du District de Bamako, Directeur de l’Académie d’Enseignement de Bamako, rive gauche.

Il a aussi participé à plusieurs séminaires et colloques internationaux. Comme la Conférence du Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar (Sénégal) sur l’enseignement des sciences physiques au niveau élémentaire, le stage de formation de l’UNESCO sur l’enseignement de la physique au niveau supérieur à Louvain-La-Neuve, en Belgique, la Conférence de la Francophonie sur l’Enseignement Supérieur, à Hanoï, (République Démocratique du Vietnam) ou la Conférence Mondiale sur la Science organisée par l’UNESCO à Budapest, en Hongrie etc.

Vice-président du parti l’Union pour la République et la Démocratie (URD), Salikou Sanogo est un passionné de lecture et de cinéma.

Père de quatre enfants, il parle la langue de son terroir, le sénoufo, le bambara et le français.


Kassoum THERA

14 Février 2009