Partager

Les avis étaient partagés lundi à Bamako sur le premier gouvernement du président Ibrahim Boubacar Keïta, une équipe de 34 membres jugée pléthorique notamment par Soumaïla Cissé, son principal rival à la présidentielle et désormais opposant.

Je constate également que les femmes (y) sont sous-représentées », étant au nombre de quatre sur 34, a déclaré à l’AFP M. Cissé. Chef de l’Union pour la République et la démocratie (URD), cet ancien ministre avait obtenu 22,38% des voix derrière M. Keïta, élu avec 77,62% des voix au second tour le 11 août.

M. Cissé a rappelé que « plusieurs ministres étaient déjà aux affaires sous les présidents Alpha Oumar Konaré (qui a dirigé le Mali de 1992 à 2002) et Amadou Toumani Touré », qui a succédé à M. Konaré et a été renversé en mars 2012 par un coup d’Etat militaire.

Après sa défaite, Soumaïla Cissé a promis qu’il formera une opposition au pouvoir. « Nous ferons avancer la démocratie par la contradiction, par des propositions,” a-t-il déclaré à la presse. Il avait alors exclu l’entrée au gouvernement. « J’ai été ministre des Finances de ce pays et la soupe n’est pas si grande que ça », avait-t-il rappelé.

Pour son combat pour la présidence malienne, le candidat perdant a affirmé : “Je ne me décourage pas parce que je suis toujours quelqu’un optimiste”. Avec cette première sortie, il semble décidé à tenir son rôle d’opposant.

YC

L’Indicateur du Renouveau du 10 Septembre 2013.