Partager

Les hommes de culture attendent avec beaucoup d’intérêt, cette fois-ci, la nomination de celui qui sera en charge du ministère de la Culture dans le nouveau gouvernement de transition. Pour beaucoup de gens, le Président de la République par intérim, Pr Dioncounda Traoré et le nouveau Premier ministre, Diango Cissoko doivent être très regardants pour le choix du nouveau patron du département de la Culture. Il ne faudra pas mettre un homme ou une femme qui ne connait même pas les différents services rattachés de son département.

Comme ce fut le cas de l’ancien ministre, Boubacar Hammadoun Kébé, qui ne sait pas où se trouve le Café des arts au niveau du Palais de la Culture. Dommage pour un ministre de la Culture, qui n’a jamais aimé les journalistes maliens. On ne sait pas trop pourquoi ces prises de position envers la presse malienne. Les gaffes de Kébé n’en finissent pas depuis qu’il est à la tête de ce département. C’est pourquoi, il a été toujours décrié au niveau de son propre ministère. Heureusement qu’il a été sauvé par son Secrétaire général, El Hadj Koïta.

Aujourd’hui avec la nomination de Diango Cissoko comme Premier ministre et dans la perspective de la mise en place d’un nouveau gouvernement de transition, il faudra confier le département de la Culture à quelqu’un qui connaisse les problèmes de la culture. Il s’agit d’un homme de culture afin de mieux gérer ce département. En tout cas, tout sauf Boubacar Hammadoun Kébé. La reconduction de cet homme sera une catastrophe pour l’avenir de la culture malienne. Et le monde de la culture s’apprête à faire une grande marche si jamais Kébé revenait au département de la Culture. C’est dire que le président de la République par intérim et le Premier ministre sont désormais avertis.

Alou B. HAÏDARA

L’Indépendant du 14 Décembre 2012