Partager

Il y a une dizaine de jours, le président de l’Assemblée régionale, Abdou Salam Ag Assalatt a fait emprisonner un certain Cheick Haoussa qui l’a menacé publiquement de mort. Suite à cette situation, des esprits mal intentionnés ont voulu en faire un problème de fractions voire d’ethnies entre les des deux belligérants. Mais ATT a vite compris que cette affaire pourrait de nouveau déstabiliser la paix fragile de Kidal. Aussi a t-il obtenu du plaignant le retrait de sa requête.

Pour calmer les cœurs et les esprits des populations de Kidal suite à ce malentendu entre deux fils de la région, une forte délégation de l’association des ressortissants de Kidal à Bamako, conduite par Dr Akory Ag Ikwane, s’est rendue dans la capitale de l’Adrar des Ifhogas. C’était le samedi 7 août dernier.

Le président Abdou Salam Ag Salatt, Meti Ag Mohamed Rhissa, Hamedi Ag Ahmed, Hanoune Ould Aly, Malick Ag Ouefane, Sidi Mohamed Ag Atiya, Ilazane Ag Sidahmad, faisaient partir de la délégation. S’y ajoutent Me Malick Ibrahim, le conseil du plaignant et deux anciens députés de Bourem : Mohamed Ould Matali et Mohamed Baye.

Voilà les personnalités accueillies à Kidal par la Coalition du Mouvement pour le Changement, laquelle s’est donné le rôle d’informer et de sensibiliser toutes les composantes de la société sur cette affaire de personnes qui ne saurait être une question de fractions ou d’ethnies.

Au cours du grand meeting organisé par cette Coalition, le vice-président de celle-ci, Ahmoudane Ag Ikmass a lu une déclaration dite « Appel de Kidal ». Elle interpelle les élus, les leaders communautaires, les notables et religieux, les femmes, les jeunes et militants des différentes formations politiques.

« Nos populations sont fatiguées, à bout de force. Fatiguées des rigueurs de la nature comme la sécheresse, les inondations, la malnutrition, elles sont également fatiguées, voire excédées par le comportement de certains de leurs leaders et d’une partie de leur jeunesse : querelles et conflits interminables, braquages honteux de véhicules mobilisés pour aider le pays à sortir de sa pauvreté, vol d’animaux même à moto, trafics illicites, pour ne citer que cela » a déclaré haut et fort le porte parole de la Coalition du Mouvement pour le Changement.

Avant de dire de façon pathétique ces mots : « Nous lançons un appel pressant à toutes les communautés du nord-Mali pour qu’elles se ressaisissent, échangent, palabrent, discutent aux fins de minimiser ce qui les divise et ne travailler qu’à renforcer ce qui les unit. Compte tenu de son important apport à la brillante histoire du Mali, le nord Mali ne mérite pas cette mauvaise réputation d’incurie qu’on lui attribue de plus en plus ».

L’orateur a ensuite dénoncé l’impunité comme mode de gestion dans la région de Kidal en des termes, on ne peut plus clairs : « Les communautés du Nord-Mali et l’Etat ont tous les moyens, et surtout les moyens humains, de sauver ce nord –Mali du calvaire des conflits interminables, du banditisme résiduel interminable, de la honte des crimes crapuleux jamais punis, de l’impunité interminable. Autrement dit, il est temps de bannir cette longue période où quelques malfaiteurs restent sous la protection de leurs communautés respectives qu’ils finissent par livrer à la haine des autres. Il est temps aussi de mettre fin une fois pour toutes à cette longue période où l’impunité des forfaits les plus odieux a fait perdre toute crédibilité à l’Etat de droit ».

En outre, une motion de soutien a été lue en faveur d’ATT pour son engagement et sa détermination à pacifier la région de Kidal et à rassembler les fils du terroir pour un développement harmonieux de la région.

Une autre motion dite de déférence a été adressée au patriarche N’Tallah pour lui signifier respect et considération et lui dire qu’il n’appartient pas à une seule communauté mais toutes les communautés de Kidal et qu’une offense à son endroit est considéré par la Coalition comme une offense à toutes les populations de Kidal.

Le président Abdou Salam Ag Salatt a également été remercié pour avoir accepté un dénouement heureux de ce malentendu. Quant à Cheick Ag Haoussa, il a été convié à plus de sagesse et de compréhension pour l’unité, l’entente et la solidarité entre tous les fils de la région.

Précisons enfin que la délégation a été reçu par le doyen N’Tallah qui leur a prodigué des conseils précieux avant de prier pour la paix, la sécurité et le développement de la région de Kidal.

Chahana Takiou, envoyé spécial à Kidal

Le 22 Septembre du 12 Août 2010.