Partager

Deux jours de tractations, de discussions secrètes, d’entrevues et de négociations. C’est le temps mis par les délégués de la 5ème Conférence du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) pour mettre en place leur nouveau bureau.

Au terme des travaux qui se sont achevés, dit-on, sous le diktat du département de tutelle, le candidat Habib Sylla du Gabon a été “imposé” Président, sous le regard des mandatés restés médusés pour la plupart. Aussi, pour la succession du Président sortant, M. Abdrahamane Chérif Haïdara, on parle surtout aujourd’hui d’une “basse besogne” accomplie par le ministère placée sous la responsabilité du Dr Alou Badra Macalou.

Rappelons que pour cette 5ème conférence du HCME, plusieurs personnes ont manifesté leurs candidatures pour la succession du Président Abdrahamane Chérif Haïdara. Mais pour cette élection, le ministère avait déjà pris position, dit-on, en faveur du candidat Habib Sylla du Gabon. Ainsi, dès l’ouverture des travaux, des rumeurs avaient commencé à circuler dans les salles et les coulisses.

Un véritable campagne d’intoxication aurait été menée par certains agents du département de tutelle tous favorables à la candidature du nommé Sylla. Face à cette situation, une forte tension a régné tout au long des deux jours qui ont réuni les délégués au Centre Islamique de Hamdallaye.

De problèmes qui ont découlé de cette situation restée pendant longtemps confuse, il ressort que ledit ministère a trop pris position, surtout à travers ses agents qui étaient sur place et qui n’ont pas d’ailleurs manqué de se faire remarquer.

Lors de cette conférence des Maliens de l’Extérieur, un problème de légitimité des délégués s’est beaucoup posé, d’autant plus que pour certains pays, deux délégations distinctes sont arrivées dans la capitale malienne : celles de la Côte d’Ivoire et de la France. A cela s’ajoute également la situation des pays dits “à problèmes” : dans ce registre, on a évoqué principalement la Guinée Bissau, la Mauritanie et les Etats Unis.

Des rumeurs insistaient aussi sur la Chine, dont le délégué, un certain Diawara, était mal vu par le département de tutelle. Et les accusations, de pleuvoir sur ledit ministère.

Selon nos sources, il aurait installé un bureau du Conseil de base de France en foulant au pied toutes les dispositions des textes du Haut Conseil. La raison de ce choix du département est toute simple : il aurait, dit-on, prétendu que le bureau du Conseil sortant l’avait défié.

Cette position du ministère l’a surtout poussé à composer avec les associations qui ont toutes retiré leurs cotisations. La conséquence directe de cette situation explique qu’une opposition sera faite à certains délégués en possession de mandant. Ainsi, le deuxième jour, on assista à deux opérations de contrôle de mandat. Toutes chose qui n’ont pas manqué de compromettre les travaux de cette conférence par ces blocages auxquels on a assisté tout au long du déroulement de la conférence.

Un autre péché dont on tient le ministère pour responsable : c’est la mise en place du Conseil de base des Etats Unis par… le ministre en personne, dit-on. C’est dire que les discussions et autres tergiversations qui ont émaillé cette conférence du HCME ont mis en cause la légitimité du Président élu.

La frustration a donc été telle que d’autres refusent de reconnaître le Président Sylla qui, disent-ils, leur a été imposé par le ministre de tutelle. En tout cas, la nuit de l’élection du Président Habib Sylla, le Chef du département a effectué le déplacement au Centre Islamique de Hamdallaye. Et la liste du bureau sera connu quelques instants après son départ des lieux. La victoire est ainsi revenue au candidat Habib Sylla à qui allait la préférence de tous les agents du département qui ne l’ont d’ailleurs pas caché.

Au cours de cette élection au HCME, le nom du Conseiller technique en charge des Maliens de l’Extérieur, M. Amadou Soulagé, est sur toutes les lèvres. C’est lui qui aurait organisé toutes les combine et manœuvres en vue de placer Habib Sylla à la tête du Haut Conseil.

Laya DIARRA

17 Février 2008