Partager

Incapable d’assurer la desserte en eau et en électricité même en période de crue, l’Energie du Mali (EDM-SA), qui continue de coltiner le poids de ses incapacités, s’est, semble-t-il, spécialisée dans l’arnaque de citoyens. Nos compatriotes vivant à l’étranger et qui souhaitent souscrire une police d’abonnement sont singulièrement les victimes désignées des agents de l’entreprise qui les pressurent.

Un Malien du Canada vient de faire les frais de la cupidité de certains travailleurs d’EDM. Malgré toutes ses démarches pour entrer en possession du surplus indûment encaissé, on continue de le tourner en bourrique. De quoi s’agit-il ? L. D. vient d’achever la construction de sa maison à Sébénicoro. Pour un meilleur confort, il décide de se connecter au réseau EDM.

En dépit de l’existence d’un poteau à partir duquel il pouvait être desservi, l’agence de Lafiabougou lui impose l’achat d’un autre, facturé à 702 000 F CFA TTC (reçu n°01.566682.024 du 10 octobre 2008). Mais quelle ne fut sa surprise de constater qu’au lieu d’un nouveau poteau, il est branché à celui déjà existant !

Qui plus est, il est privé de courant peu de temps après parce qu’il manquait un connecteur, qu’il paye de sa poche. Après un bref calcul, il en est arrivé à la conclusion que l’opération n’aura coûté en tout et pour tout que quelque 200 000 F CFA. Les 500 000 F CFA de différence ont dû être carottés par des agents sans foi ni loi. Contactés pour une solution à l’amiable, les services de l’EDM jouent au dilatoire, couvrent les agents indélicats, convaincus que le « client », en vacances, s’en retournera bientôt et l’affaire ainsi close.

On ignore combien de Maliens comme Monsieur D. souffrent de cette boulimie de gains faciles, mais il est constant que la qualité des services de l’EDM laisse à désirer dans la mesure où de nombreux clients se plaignent de destruction de leurs appareils due à la baisse ou à la surtension ; à la corvée d’eau en toutes saisons.

Première « note zéro » de l’année 2009, le directeur général de l’EDM a tout intérêt à remettre de l’ordre dans son service, en extirpant les fraudeurs des rangs, à faire preuve d’équité et surtout à honorer les engagements vis-à-vis des consommateurs.

Bayer

06 Janvier 2009