Partager

Le milieu de terrain des Aigles et le FC Barcelone visent le doublé Ligue des champions-championnat d’Espagne. Seydou Keïta sera-t-il le deuxième Malien à brandir le prestigieux trophée de la Champion’s league après Djimy Traoré sacré champion d’Europe en 2005 avec les Reds de Liverpool ?

jpg_17714_2.jpgIl est peut-être prématuré de répondre à cette question, mais après la démonstration des Catalans en quarts de finale aller face au Bayern Munich (4-0 au Nou Camp), tous les espoirs sont permis pour le milieu de terrain des Aigles.

Une chose est sûre, sur le papier, le FC Barcelone fait figure de grandissime favori de la Ligue cette année et Seydou Keïta et ses coéquipiers viennent encore de faire un nouveau pas vers le sacre en écartant le Bayern Munich.

En fait, les Catalans avaient réglé l’affaire dès la manche aller en s’imposant 4-0 au Nou Camp avec en prime, un doublé de celui qui est considéré à l’heure actuelle comme le meilleur joueur du monde, Lionel Messi. Mais le Barça version Josep Guardiola ne se limite pas au « petit » attaquant argentin qui occupe la tête du classement des buteurs avec 7 réalisations. L’équipe blaugrama, c’est également Samuel Eto’o, Thierry Henry, Xavi Hernandez, Iniesta, Dani Alvès et bien entendu, notre compatriote Seydoublen Keïta.

Titularisé mardi à Munich face au Bayern, l’ancien joueur du CSK, Marseille, Lorient et Séville s’est illustré en répliquant à la 73è au Français Franck Ribéry qui avait ouvert le score pour le club bavarois peu après le retour des vestiaires (47è).

Grâce à cette réalisation du milieu de terrain des Aigles, sa deuxième en Ligue des champions, les Catalans ont arraché le nul en Allemagne et préservé par la même occasion, leur invincibilité dans la compétition.


En demi-finale,
le Barça se frottera à Chelsea qui a écarté Liverpool pour la deuxième année consécutive et qui aura l’avantage de jouer le match retour à domicile. Question : les Blues ont-ils les moyens de tenir tête à la machine catalane ? Difficile de répondre par l’affirmative, tant le FC Barcelone impressionne par ses individualités, son efficacité offensive, bref la qualité de son football. Mais comme l’a si bien rappelé Samuel Eto’o après les quarts de finale retour contre le Bayern Munich, un match de football n’est jamais gagné avant de le jouer.

En attendant donc le grand choc avec l’équipe de Didier Drogba, les Catalans auront à coeur de poursuivre leur belle série en championnat d’Espagne qui constitue le deuxième objectif de l’équipe après la Ligue des champions d’Europe. À huit journées de la fin de cette compétition, Seydou Keïta et ses coéquipiers occupent toujours la tête du classement avec 6 points d’avance sur leur poursuivant immédiat, le Réal Madrid (75 contre 69 pour les Madrilènes).


Derrière, on retrouve le FC Séville de Frédéric Kanouté
qui reste troisième malgré la défaite concédée la semaine dernière face à Getafe (0-1). Justement, lors de la 31è journée prévue ce week-end, les joueurs de Josep Guardiola s’expliquent avec Getafe (4è), tandis que le FC Séville et le Réal Madrid affrontent, respectivement Valence (4è) et le Recreativo Huelva (18è).

En France, il convient de souligner la belle réaction de Lens qui a repris les commandes de la Ligue 2 en infligeant un cinglant 4-1 à Strasbourg dans le match au sommet de la 31è journée. Sidi Yaya Keïta et ses coéquipiers qui rendent visite ce week-end à Montpellier (5è) comptent désormais deux longueurs d’avance sur Metz et trois sur Strasbourg.

En Ligue 1, la 31è journée a été marquée par la prise du pouvoir par Marseille large vainqueur 4-1 de Grenoble et qui a profité du nul de Lyon face à Monaco (2-2) pour se hisser en tête du classement.

Dominateurs 2-0 d’Auxerre, Abdou Traoré et les Girondins de Bordeaux occupent la troisième place, tandis que le PSG de Sammy Traoré chute au 6è rang. Dans le bas du tableau, les carottes semblent déjà cuites pour Le Havre de Mad Diallo encore battu 2-1 la semaine dernière par Caen de Sambou Yattabaré et qui ne compte que 21 points après 31 journées de compétition.

La situation se complique également pour Nantes de Mamadou Bagayoko qui doit impérativement s’imposer ce week-end à la Beaujoire devant Nice pour espérer quitter la zone de relégation qu’il partage avec Saint-Étienne et Le Havre. Mais quand on sait que Drissa Diakité et les Aiglons niçois restent sur une belle victoire 2-0 contre Lorient, on peut aisément deviner la délicatesse de la tâche qui attend les Canaris.

S. B. TOUNKARA

Essor du 16 Avril 2009