Partager


Le mercredi dernier, une patrouille de l’armée malienne est tombée dans une embuscade tendue par des rebelles. Les militaires ont pu regagner, selon nos sources, leur base à Tinzawaten, mais notre source précise qu’il y a eu un mort du côté de l’armée régulière et trois véhicules détruits.

Les rebelles feraient usage, toujours selon notre source, de mines antipersonnel. C’est sur une de ces mines d’ailleurs qu’un véhicule a sauté.

Côté rebelle, le nombre de mort est plus élevé. Les militaires ont également réussi à détruire trois véhicules. Le fait que l’on déplore le plus est l’utilisation, pour la première fois, de mines antipersonnel au Mali.

En effet, depuis les indépendances, c’est la première fois que ce genre d’engin est signalé dans le conflit récurrent du Nord.

A. K.

31 août 2007.