Partager

jpg_autrichiens3.jpg

« Nos éléments, lors d’une +opération spéciale+ (de l’armée malienne, ndlr) ont arrêté mardi dans le nord du Mali le principal suspect de l’enlèvement de quatre touristes européens », a affirmé à l’AFP une source sécuritaire, contactée dans le nord du Mali.

« Par +opération spéciale+, il faut comprendre qu’il y a eu des échanges de coups de feu », a ajouté la même source qui n’a pas souhaité donner plus de détails.

« C’est une bonne prise et nous devons pouvoir avancer rapidement dans le dossier »
a estimé une autre source sécuritaire malienne.

Il y a un mois, la branche nord-africaine d’al Qaïda avait revendiqué l’enlèvement le 22 janvier des quatre touristes – un couple de ressortissants suisses, une Allemande et un Britannique – mais aussi celui de deux diplomates canadiens disparus au Niger en décembre, dans un enregistrement sonore diffusé par la chaîne Al-Jazira.

Au moins « deux suspects » dans cette affaire avaient déjà été arrêtés la semaine dernière dans le nord du Mali. Selon une source proche du dossier, c’est « très probablement » leur interrogatoire qui a conduit à l’arrestation du « principal suspect ».

Selon une source malienne très proche du dossier, interrogée la semaine dernière par l’AFP, les six otages ne seraient pas détenus ensemble.

Les deux diplomates, enlevés les premiers au Niger à la mi-décembre, seraient « entre les mains de Moctar Ben Moctar, l’un des chefs d’al Qaïda au Maghreb, côté sud« , selon cette source, tandis que les quatre touristes seraient retenus par un autre groupe, également membre d’Aqmi.

Le chauffeur nigérien de deux diplomates canadiens, enlevé en même temps qu’eux, a été libéré la semaine dernière au Mali.

En plus de la libération d’islamistes mauritaniens détenus au Mali, al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) aurait exigé en échange des otages la libération d’islamistes arrêtés en Europe, selon une source malienne proche du dossier.

Mardi, un journalistes de l’AFP a vu plusieurs véhicules militaires prendre la direction du grand nord du Mali.

« Nous menons actuellement une opération de sécurisation dans tout le nord de notre pays« , a précisé à l’AFP, un responsable des services de sécurité de la région de Tombouctou.


Source: Afp

25 Mars 2009