Partager

ba-3.jpgLes mêmes sources indiquent qu’ils participent activement à toutes les opérations militaires menées contre ceux que les autorités qualifient désormais de poseurs de bombe, de preneurs d’otages et de trafiquants de drogue. Si cette information se confirmait, ce serait un véritable tournant dans cette crise du Nord qui risque d’être internationalisée. D’abord, à travers cet engagement aux côtés de l’armée malienne contre un des leurs, la communauté touarègue du Mali a voulu montrer qu’elle est solidaire et soudée à la nation malienne.

Ensuite, elle apporte un démenti cinglant aux calculs machiavéliques de Bahanga qui tente de faire croire à l’opinion nationale et internationale que la présente crise qui déchire le Nord-Mali n’est ni plus ni moins qu’une question raciale.

Ce changement d’attitude de la communauté touarègue qui a toujours observé un silence gênant par rapport à la question du nord a été positivement approuvé par l’honorable Ousmane Bâ, député élu à Macina. Lui qui a dénoncé ouvertement le silence coupable des responsables de la communauté touarègue intégrés dans les différents rouages de l’Etat affirme aujourd’hui que «c’est une attitude à saluer». Selon le troisième vice-président de l’Assemblée nationale, les touaregs sont membres à part entière de la nation malienne. Certains d’entre eux sont parents par alliance à ceux du sud. Et d’ajouter qu’«il est dommage que certains ternissent leur image».

Pour l’honorable Ousmane Bâ, c’est maintenant que nous retrouvons véritablement toute la noblesse du guerrier tamashek et toute la fierté qu’on tire de leur respect envers la vie des innocents. Selon lui, «ceux qui se sont transformés en poseurs de mines, de preneurs d’otages et de trafiquants de drogue et qui font de cette situation un fonds de commerce sont en rupture de ban avec les valeurs fondamentales de la culture touarègue».

Les propositions de sortie de crise de Ousmane Bâ

Le député élu de Macina est convaincu que cette crise du Nord n’est pas une question raciale. C’est pourquoi d’ailleurs il est farouchement opposé à toute tentative d’internationalisation de cette crise. Selon lui, la clé de ce problème se trouve au Mali. Et pour y arriver «il ne suffit pas de parler, il faut régler le problème». Comment ? Ousmane Bâ souhaite une mobilisation encore plus grande de toute la population malienne. «Nous souhaitons que tout le monde se mobilise derrière le président de la République dans sa quête de paix», a proposé l’honorable Ousmane Bâ.
Tout en ajoutant que «Si Bahanga et ses hommes ne respectent aucune vie civile, qu’on leur rende coup pour coup».

Selon lui, la nation entière doit rendre hommage à la communauté touarègue. En effet, si la situation évolue aujourd’hui sur le terrain c’est en partie grâce à elle. Et c’est ce tournant dans la crise du Nord qui fera échouer les tentatives d’internationalisation qui sont en cours.

Birama Fall

04 juin 2008