Partager

Le chef d’Etat-major général des armées, Seydou Traoré, à la tête d’une forte délégation d’officiers supérieurs de l’armée de terre, doit se rendre sur le lieux aujourd’hui pour constater les faits.

Le lieu des affrontements en territoire malien est à une centaine de kilomètres de Boj El Moctar (Algérie). De sources sûres, on apprend que les islamistes du groupe Salafiste étaient lourdement armées et disposaient de 15 Toyota et de plusieurs mortiers.

Il y a quelques mois ce même groupe avait attaqué une garnison de l’armée mauritanienne à la frontière avec le Mali. La Mauritanie avait alors entrepris de renforcer son dispositif.

Ce qui fut fait à la veille du 30 juin. Le groupe Salafiste reste cependant très mobile et écume les frontières du Mali, de la Mauritanie, de l’Algérie, du Niger, du Burkina Faso et du Tchad malgré les dispositifs sécuritaires mis en place.

Fousséni Traoré

04 juillet 2005