Partager

« Depuis quelques temps, le nord du Mali subit des difficultés qui affectent notre stabilité interne et l’Algérie a toujours joué le rôle de facilitateur pour le règlement des différentes crises qui ont secoué cette région« , a indiqué le ministre malien dans une déclaration à la presse à l’issue de sa rencontre avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika, à Alger.

« Aujourd’hui, nous sommes très heureux que le président Bouteflika ait annoncé la décision de l’Algérie de reprendre toute sa place dans la dynamique du règlement de cette question« , a-t-il affirmé.

« Notre sous-région, et le nord du Mali en particulier, fait face à des difficultés de tous genres qui affectent la stabilité du pays et de toute la sous-région sahélo-saharienne« , a-t-il ajouté.

Il a précisé que des consultations « ont été engagées à cet effet à l’initiative du président Amadou Toumani Touré pour qu’une solution soit trouvée à tous ces défis, à la fois multiples et complexes, à travers l’organisation d’une conférence« , afin, a-t- il dit, que « les pays directement concernés se concertent au niveau des chefs d’Etat pour dégager ensemble des solutions durables à ces problèmes ».

M. Moctar Ouane a fait savoir également que l’Algérie, « à travers son président Abdelaziz Bouteflika, va participer à cette conférence« . Le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci s’est entretenu lundi à Alger avec Moctar Ouane, en visite en Algérie.

Xinhua du 13 mai 2008