Partager

Situation sécuritaire au nord du Mali : – Les bandits lancent une attaque contre Kidal mais elle est repoussée par l’armée – Ganda Iso et Ganda Koï entrent en action dans la région de Gao

Au moment où les institutions du pays sont dissoutes et le chef de l’État démocratiquement élu renversé par une junte militaire, les bandits armés ont profité de la confusion installée dans le pays pour lancer des offensives contre certaines grandes villes du nord. Toutes ces offensives ont été repoussées par les militaires mobilisés sur le front. Ceux-ci n’ont rien perdu de leur vigilance en dépit de l’atmosphère électrique qui prévaut dans la capitale.

On se souvient que dès les premières heures qui ont suivi l’annonce du coup d’État militaire, les bandits armés avaient affirmé sur les antennes d’une certaine presse qu’ils allaient profiter de la confusion crée dans le pays pour annexer d’autres grandes villes du nord.

Toutefois, de très violents combats se sont déroulés ces dernières heures autour de la ville de Kidal. Des tirs d’armes lourdes se sont fait entendre depuis lundi matin aux alentours de la capitale des Ifogas. Ces attaques lancées par le mouvement Ansardine dirigé par Iyad Aghaly ont été vigoureusement repoussées par l’armée. Obligeant les bandits armés à battre en retraite. Ces derniers, selon une source militaire, à défaut de pouvoir prendre la ville, se sont contentés du harcèlement des troupes.

Cependant, au moment où nous mettions sous presse, les autorités administratives et militaires de la ville assuraient les populations.
Par ailleurs, dans la région de Gao, ce sont des groupes d’autodéfense Ganda Iso et Ganda Koï qui semblent avoir pris leur responsabilité en décidant d’intégrer les forces armées et de sécurité. On nous signale qu’entre 200 et 300 éléments de ces deux groupes sont entrés en action et ont décidé de défendre auprès des forces armées l’intégrité du territoire national.

Aux dernières nouvelles, un accrochage aurait opposé des éléments du mouvement d’autodéfense Ganda Iso aux bandits armés du MNLA. Nous ignorons le bilan exact de cet accrochage. Selon une source proche du mouvement, cet accrochage serait intervenu quand les éléments de Ganda Iso avaient tenté d’enrayer une éventuelle attaque des bandits armés.

ABDOULAYE DIARRA

L’Indépendant du 28 Mars 2012