Partager

Deux des trois autres présumés terroristes étaient des Mauritaniens. Le dernier serait un Jordanien ou Syrien, selon des sources maghrébines proches du dossier, rapporte Canwest News.

Les diplomates, l’ancien Ambassadeur du Canada à l’ONU, Robert Fowler et le représentant au département des Affaires étrangères, Louis Guay sont arrivés au Canada le mardi après plusieurs jours de contrôles médicaux. Detenus par Al Qaïda islamique du Maghreb 5AQIM), ils avaient été libérés au Mali le 22 avril, après quatre mois de captivité.

Le member algérien d’Al Qaïda qui a été libéré, Oussama Alboumerdassi, a autrefois combattu avec les Etats-Unis, soutenu la résistance mujahedeen à la présence soviétique en Afghanistan, jusqu’en 1992, selon un observateur des questions se rapportant à AQIM et ayant des liens étroits avec personnes impliquées dans les efforts pour la libéreration des otages canadiens.

Cette information est soutenue par un rapport publié mardi dans « Ennahar », un journal quotidien édité dans la capitale algérienne, un organe qui se considère comme étant indépendant du gouvernement.

Des sources régionales de sécurité ont fourni les nationalités des trois autres, selon le spécialiste des questions d’al Qaïda, pendant que le journal algérien « Ennahar » souligne que tous les quatre étaient emprisonnés au Mali depuis février 2008.

Au cœur des négociations pour la libération des otages, il y avait Saif al-Islam Muammar al-Gaddafi, le fils du Guide libyen, Muammar Gaddafi, et une relation de Président du Burkina Faso, Blaise Compaore. Il s’agit d’un homme d’affaires mauritanien, Abdallah Chaffei, rapporte le journal.
Raison pour laquelle le Prime Ministre Stephen Harper a spécialement remercié le Mali et le Burkina Faso au cours de la conference de presse mercredi dernier quand il annonçait la liberation des Canadiens.

B. Daou

30 avril 2009