Partager

jpg_rebels_touaregs_kalach-2.jpg
Les hommes du Lieutenant-Colonel déserteur de la Garde Nationale, Hassane Fagaga, cantonnés depuis la mi-janvier dans le «tegargaret» (une chaîne de montagne en tamasheq) kidalois, leur base, retrouvent de plus en plus la raison. Ils viennent de se démarquer davantage de Bahanga.

En notifiant au pouvoir clairement que l’Alliance du 23 mai pour le Changement et la Démocratie ne soutient guère Bahanga dans ses actions. C’est pourquoi, ils ont demandé à s’éloigner de la zone de Kidal où l’armée est en train de traquer la bande à Bahanga. L’Etat, nous a-t-on dit, a favorablement accueilli cette demande et a facilité aux hommes de l’Alliance leur transfert de Kidal à Tombouctou, notamment à Ghourma Rharous.

Rappelons que le colonel Elhadj Gamou et ses hommes ont reçu à la fois du renfort, des armes, des munitions, des armements et, bien sûr, des vivres et du carburant pour acculer Bahanga dans ses derniers retranchements.

Maintenant, les combattants de l’Alliance doivent mettre de l’eau dans leur vain. En abandonnant leur surenchère et en se mettant rapidement dans les rangs, conformément à l’Accord d’Alger.

Leur réintégration dans nos forces armées et de sécurité est fortement contestée par l’opinion publique malienne. Malgré tout, au nom de l’unité nationale et de la paix, Bamako accepte cette option. Aux hommes de Fagaga d’aider le pouvoir à les aider. Sinon, le pire est à venir.

Chahana TAKIOU

L’ Indépendant du 30 Janvier 2009