Partager

Après la pose de mines, le mois dernier, aux alentours de la ville de Kidal par les «combattants» du Mnla, fâchés contre leurs leaders pourtant signataires d’un accord préliminaire mettant ce mouvement terroriste sur le même pied d’égalité que l’armée d’un pays souverain, c’est à la démolition d’un camp militaire que s’attaquent aujourd’hui les membres de cette formation.

Il s’agit là du camp 2, qui porte le nom du général Abdoulaye Soumaré, originaire de Kayes (1905 – 1964), premier chef d’état-major général de notre armée, nommé le 28 décembre 1960 par le président Modibo Kéïta.
Ce camp, construit en 1997, est celui qui dispose de plus de commodités et offre une certaine sécurité à ses occupants. En tout, à Kidal, il y a cinq camps : un camp de garde, un camp de gendarmerie, un commissariat de police et deux camps militaires dont le camp pillé ce jour par le Mnla et ses sous groupes.

La raison de ce pillage ?

L’armée demande le cantonnement des hommes du Mnla en dehors de la ville de Kidal. Ce que refusent ceux-ci, exigeant d’investir le camp 2. N’obtenant pas de gain de cause, le Mnla a agit comme il l’a toujours fait : il a mis à sac.

Selon une source citée par l’agence de Presse Chine Nouvelle : « … Ils ont commencé très tôt ce matin à enlever les portes, les fenêtres et les tôles des toitures des différents locaux du nouveau camp devant les regards médusés des forces française et béninoise. Tout le processus de retour de la paix et la sécurité est mis en mal par ces gens du MNLA, qui ne veulent pas voir l’armée malienne s’installer à Kidal ».

Il faut noter que des différentes réunions des membres de la « commission technique mixte de sécurité » mise en place suivant les termes de l’accord de Ouagadougou, il ressort que l’armée malienne envisage d’investir le camp « Général Soumaré » et qu’elle aurait exigée que le Mnla, qui doit être cantonné, le soit en dehors de la ville.

Voilà donc la raison de cette destruction de bien public par le Mnla. Eux qui clament partout qu’il y a peu d’infrastructures au Nord, voilà qu’au moindre mécontentement, ils détruisent l’existant.

Qui va donc siffler la fin de cette triste récréation ?

Seydou Coulibaly

AFRIBONE MALI le 2 juillet 2013


Mali: le MNLA démolit le camp militaire de Kidal

Les combattants du MNLA, MIA et HCUA ont engagé une opération de démolition du camp 2 de l’ armée malienne à Kidal, a constaté mardi une source locale.

« Les membres des mouvements séparatistes et terroristes de Kidal sont en train de s’ attaquer au camp 2 de l’ armée malienne. Ils commencé très tôt ce matin à enlever les portes, les fenêtres et les tôles des toitures des différents locaux du nouveau camp devant les regards médusés des forces française et béninoise. Tout le processus de retour de la paix et la sécurité est mis en mal par ces gens du MNLA, qui ne veulent pas voir l’ armée malienne s’ installer à Kidal », a expliqué la même source.

Ce nouveau camp, situé à 500 mètres de l’ aérodrome à la sortie est de Kidal a été construit en 1997 afin de créer un meilleur cadre de travail pour les forces armées et de sécurité du Mali. Cette nouvelle caserne, baptisée au nom du général Abdoulaye Soumaré, premier chef état-major de l’ armée malienne, abrite état-major de la 7e région militaire. L’ ancien camp situé à l’ entrée ouest de la ville est occupé présentement par les combattants du MNLA qui refusent toute forme de cantonnement hors de Kidal.

Source: Agence de presse Xinhua

02 Juillet 2013