Partager

jpg_une-2288.jpgL’Algérie a-t-elle décidé de saboter le processus de normalisation au nord du Mali, précisément à Kidal ? Certains responsables, y compris au sommet de l’Etat, l’affirment volontiers. Selon eux, les dirigeants des mouvements terroristes (Mnla, Hcua) qui sèment actuellement la pagaille à Kidal agiraient comme des marionnettes dont les ficèles sont tirées à partir de l’extérieur.

Ainsi, il ne serait guère surprenant de voir ces deux groupes armés exiger, dans les jours à venir, la médiation de l’Algérie comme ça été le cas dans un passé récent. Qu’est-ce qui peut bien expliquer cette attitude des voisins ? Contrairement aux apparences, ce pays ne voulait pas d’une intervention militaire dans cette zone qui est, longtemps, restée sous son influence.

Aussi, la nouvelle dynamique de coopération entre le Mali et le Maroc ne serait pas du goût du puissant voisin, soutiennent en privé des responsables.

La Rédaction

L’Aube du 18 Novembre 2013