Partager

Maintenant ou jamais ! Quatre(4) mois après l’occupation des régions du Nord – Mali, les enfants de ces terres sacrées n’entendent plus attendre qui que ce soi. Ils (COREN, GANDA KOY et toutes les nouvelles forces de résistance) sont à pieds d’œuvre. Ils n’attendent plus personne et ceux qui veulent les aider à libérer leurs terres souillées prendront le train en marche. Ce qui est dit, est bien dit. Avant de crier à l’aide au moment où, l’on se prépare à abattre son lion, il est bon de s’assurer qu’on garde jalousement par devers soi-même la tête de la bête. L’adage bamanan bien connu dans nos riches terroirs prend tout son sens avec la détermination des filles et fils des régions du Nord – Mali, régions occupées par le MUJAO et Ansardine.

Fini le temps des communiqués et vaines protestations, rien ne sera plus comme avant, à la guerre comme à la guerre. Personne, nous pensons au plus profond de nous, n’a de déclaration à faire pour prétendre faire avancer sur le terrain de la communication. Le message désormais légendaire de COREN à Ouagadougou a tout dit et tout a été compris pour en tout cas tous ceux qui ignoraient ou faisaient semblant d’ignorer le drame qui se perpétue tranquillement. Maintenant l’heure selon les cadres et militants du Collectif des ressortissants et toutes autres associations et Alliances dédiées à la libération de la mère patrie, est à la descente sur le terrain, l’arme non pas en bandoulière mais bien au poing, ferme et pointée où que l’ennemi se trouve.

Me Harouna Toureh, responsable de la nouvelle Alliance patriotique engagée à la libération du pays, a été on ne peut plus claire, très claire. Son association n’attendra personne pour monter au front, avec une seule et unique ambition, celle de la libération de la terre mère. Seule ou avec l’armée nationale, si elle veut bien ou tous autres appuis. Me Touré au micro de la radio mondiale a fortifié l’espoir crée et entretenu par le COREN lorsqu’il a dit que son mouvement est fort de plusieurs milliers de patriotes combattants prêts et à pieds d’œuvre. Maintenant et tout de suite pour le combat libérateur. Voilà qui stimule et libère les énergies.

Collectif de ressortissants du Nord, Alliance patriotique de résistance et tous les groupuscules constitués ça et là, ici au Mali pour la libération des régions du Nord- Mali, pouvaient-ils faire autrement lorsqu’ils savent, qu’ici à Bamako, on a beaucoup plus la tête à la conquête du pouvoir et de son exercice dans le petit périmètre qui constitue désormais le Mali, beaucoup plus que la libération des 2/3 des terres sous occupation étrangère?

Sory de Moti

La Nouvelle Patrie du 25 Juillet 2012