Partager

Décidément rien n’arrêteront les apatrides de la CMA (coordination des mouvements armés) dans leur sinistre dessein de détruire le Mali.

Face à la faiblesse du régime en place, cette organisation multiplie les pressions pour obtenir ce qu’elle appelle l’indépendance de l’Azawad. Pour sa réalisation des conseillers occultes composés de Suisses et d’Algériens sont aux côtés de la CMA. Ainsi, toutes les stratégies de ces gens sont maintenant élaborées soit à Genève soit à Alger.

La dernière exigence de la CMA était d’exiger de l’Etat malien la signature d’un protocole d’entente sur la mise en place des autorités intérimaires dans les régions du nord. Le gouvernement a cédé face à la pression. Au même moment l’insécurité gagne du terrain dans le septentrion. Aussi les populations commencent à réaliser que les autorités ont tout cédé aux rebelles de la CMA. Ce qui explique aujourd’hui la colère qui monte à Gao, Tombouctou et Bamako.

200000 emplois promis par IBK :

Les jeunes montent la pression

Un grand rassemblement de jeunes chômeurs et demandeurs d’emplois est prévu le 23 juillet prochain au stade Mamadou Konaté. Occasion pour différents associations et regroupements de jeunes en quête d’emploi d’interpeller les autorités maliennes sur leurs conditions de vie et surtout sur la précarité des jeunes. A l’occasion de ce rassemblement, les demandeurs d’emploi entendent surtout rappeler aux Maliens les engagements du candidat IBK, qui promettait lors de sa campagne de créer 200000 emplois. Après plus de deux ans d’exercice du pouvoir, cette promesse (comme beaucoup d’autres) demeure un mirage. Et maintenant, les jeunes veulent obtenir leurs 200000 emplois.

La Rédaction
L’Aube Du 18 Juillet 2016