Partager

Nommer un gouverneur de région au poste de secrétaire général du ministère de l’Administration Territoriale, quoi de plus normal, surtout qu’il s’agit d’un administrateur civil chevronné. Mais, celui qui a bénéficié de cette promotion à l’issue du conseil des ministres du vendredi 08 novembre dernier, à savoir Ibrahima Hamma Traoré n’est pas blanc comme neige dans une affaire de drame collectif récent, le naufrage de la pinasse dans les eaux de Konna. Ce n’est pas le ministre de la sécurité intérieur, Gal Sada Samaké qui pourra dire le contraire. Lui qui a exigé à ce que toute la lumière soit faite et toutes les responsabilités situées au sujet de ce naufrage dont le bilan est triste de 70 morts.

En effet, là où l’ancien gouverneur de Mopti tire une part de responsabilité dans ce drame fluvial sans précédent dans notre pays, c’est sa décision quelques jours avant le drame d’instruire aux forces de sécurité d’alléger les contrôles sur les moyens de transport fluviaux. Ironie de l’histoire, pour faire appliquer cette décision, c’est une mission d’autorités civiles et militaires de la 5ème région, conduite par le commandant de zone de la 6ème région militaire, à savoir Lieutenant Colonel Doumbia, qui fut dépêchée auprès des commissariats de Police de la 5ème région. Du coup, les conducteurs des pinasses ont eu libre court de charger leur engin comme ils veulent, car n’étant plus soumis aux contrôles des agents de police. Avec un tel laisser-aller, ce qui devait arriver arriva. Une pinasse chargée à bloc de marchandises et de passagers chavire en plein milieu du fleuve de Konna. Le reste est connu de tous. Et ce n’est pas à cette année que la lumière sera faite sur cette triste affaire. C’est le Mali d’abord.

Législatives 2013 à Tessalit : Une candidate discriminée

Dans le cadre des élections législatives prévues pour le 24 novembre, les campagnes ont été officiellement lancées depuis bientôt une semaine, pour permettre aux différents candidats de convaincre leurs électeurs. Mais à Kidal dans la circonscription électorale de Tessalit le tribalisme semble primer sur le bon sens politique. Une circonscription où dans laquelle deux listes seulement sont en course.

Et pour cause, selon des témoins un des candidats aux législatives dans la circonscription électorale de Tessalit est entrain de battre campagne sous escorte militaire constituée essentiellement des hommes du général El Hadj Gamou. Le candidat (indépendant Ndlr) bénéficiaire de cette protection militaire serait un proche du général El Hadj Gamou, et il se nomme Habala Ag Hamzatta. Ainsi Aïchata Belco Maïga la candidate du RPM qui est victime de cette discrimination ne peut que s’en remettre au « Tout Puissant Allah ». Pour quoi donc Gamou le général ‘’bien aimé’’ des Maliens, s’adonne t-il à de telles actes qui ne feront que ternir son image aux yeux de certains.

La Rédaction

12 Novembre 2013